Magazine Culture

Notes sur la poésie : Franck Venaille

Par Florence Trocmé

Écrire me rend malade. Toutes mes journées de travail se partagent entre ce bureau et le lit où je vais m'étendre, la main posée sur mon côté droit, pour me calmer. C'est ce va-et-vient entre les deux lieux qui est à la base de tous mes livres. Parler de l'écriture sans tenir compte de cela serait impossible ou mensonger. Tout passe par la douleur physique et, pourtant, je continue d'écrire. Je ne sais faire que cela. Je crains même qu'il n'y ait désormais chez moi une sorte de course tout à fait incessante avec l'écriture devenue besoin, exigence, au même titre, par exemple, que la respiration. Et si, d'emblée, j'évoque la respiration, ce n'est nullement par hasard. Je lutte à peu près constamment pour mieux respirer. Je suis hanté par la peur d'étouffer. D'ailleurs je suis persuadé que cela est en rapport direct avec ce que j'écris.
En fait, j'ai la sensation d'écrire constamment, d'être sans arrêt en train d'imaginer des fictions possibles et c'est là une manière très consciente je crois de réagir aux chocs. Je suis presque persuadé que l'écriture est liée, viscéralement, à ma vie. Vie médiocre égale passage à vide et silence. Je crois que l'écriture est devenue la vie et la vie l'écriture.

Je veux dire tout simplement que mon travail est devenu davantage lié à l'organique. Lorsque l'angoisse monte, physiquement, dans les os et les muscles, comment écrire d'une manière involontaire ? C'est impossible. C'est le corps qui entraîne et fait régner sa loi. Ce n'est donc pas un hasard si je me suis mis à l'écoute de tout ce qui se passe à l'intérieur de moi et s'il m'est arrivé d'évoquer aussi concrètement le cœur, le foie, les muscles ou l'estomac. L'écriture naît de tout ce réseau corporel. Elle doit en restituer les heurts, les tensions, les troubles.

" Écrire, entretien avec Dominique Labarrière ", in L'Homme en guerre, Parole d'Aube 1995, La Renaissance du Livre, 2000

Contribution de Jean-Pascal Dubost qui donnera prochainement une note de lecture du livre de Franck Venaille, ça.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18650 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines