Magazine Culture

Peter Robinson, Le rocher aux corbeaux

Par Argoul

peter-robinson-le-rocher-aux-corbeaux.1240050923.jpg

Il faut du temps pour qu’un éditeur français s’aperçoive qu’un auteur étranger a du succès. D’où ces presque dix ans avant la traduction d’un des premiers romans policiers de Peter Robinson, cet Anglais qui vit au Canada et décrit si bien la vie et les mœurs des villages du Yorkshire.

Il s’agit des années 1980. L’inspecteur divisionnaire Banks a quitté Londres un an et demi auparavant, préférant la saine vie de campagne pour lui et pour ses deux jeunes enfants, Brian 12 ans et Tracy, 14. Dans son district autour de la petite ville d’Eastvale, il ne se passe pas grand chose : ivrognes, bagarres de couples, cambriolages… Rien à voir avec les crimes ni les industries de la drogue et du sexe des quartiers de Londres. Pourtant, il s’agit bien de sexe, de fric et de théâtre pour expliquer ce meurtre d’un homme trouvé par un chien sur la lande. L’être humain reste le même, qu’il vive à la campagne ou à la ville ; peut-être la ville concentre-t-elle les problèmes ? Il reste que les couples se font et se défont, que l’ambition d’arriver règne, que les adolescents cherchent encore et toujours le sexe, l’autre, l’expérience inoubliable. Et les villages fermentent autant que les grandes villes.

C’est dans le passé que cherche Banks car rien, dans le présent, ne semble expliquer pourquoi un ex-universitaire ayant touché un héritage, aimé de tout le monde et vivant dans ses rêves archéologiques, a pu pousser quelqu’un jusqu’à le tuer. Le style Robinson peut alors se déployer, fait d’attention aux petites choses, d’empathie pour les gens, de curiosité pour la comédie humaine. Adolescentes, major en retraite, médecin, éditeur précieux, chanteuse folk, tenant de bar, policier du coin – tous les types sont examinés avec affection et précision. La traduction flotte parfois : ainsi, que veut donc dire en français « un jeune homme débraillé, vêtu d’un tee-shirt moulant » ? (p.249) Se débrailler, c’est se découvrir largement la poitrine ; par extension, une mise débraillée signifie des vêtements en désordre. Comment donc un tee-shirt « moulant » pourrait-il apparaître « en désordre » ? Une meilleure traduction aurait pu être « un jeune homme à la mise négligée, vêtu etc. ». Comme il s’agit du petit ami de 16 ans très épris d’une fille qui a disparu, le terme « négligé » aurait renforcé le dédain adolescent pour l’habillement. On peut relever souvent de tels errements de traduction, comme si Peter Robinson n’avait pas de style littéraire. C’est faux et c’est dommage ; ses romans les plus récents sont  mieux traduits.

L’intrigue est menée de façon classique comme un puzzle qui ne se reconstitue qu’à la fin. Agatha Christie était passée maître dans cette façon de faire. Rien n’est innocent dans les aspirations des unes ou les lectures des autres. Un roman bien connu, ‘Les hauts de Hurlevent’, y joue son rôle ; et le titre anglais choisi par Peter Robinson – ‘A Dedicated Man’, un homme voué à ou consacré à – apparaît n’être pas anodin. Reste que vous devrez attendre les trois-quarts du livre pour qu’un indice vous fasse sursauter, si vous êtes lecteur attentif. Un nouveau personnage de coupable devient possible. Ce sera lui ! A vous de trouver, vous ne regretterez pas votre soirée de lecture.

Peter Robinson, Le rocher aux corbeaux (A Dedicated Man), 1988, Livre de Poche 2006, 349 pages, 6.18€


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • 23 Mars 1952 : Kim Stanley Robinson

    23 mars 1952, Illinois : naissance de Kim Stanley Robinson, nouvelliste et romancier. Par les thèmes qu'il aborde autant que par son sens de fresquiste, Kim... Lire la suite

    Par  Woland
    CULTURE, LIVRES
  • Peter Robinson, Ne jouez pas avec le feu

    Malgré des titres proches, le titre anglais est bien plus percutant dans son participe que le titre français par son impératif… Y a-t-il encore des « littéraire... Lire la suite

    Par  Argoul
    CULTURE, LIVRES
  • Anthologie permanente : Peter Waterhouse

    ne pas arriver Tandis que nous nous approchons, de la plus belle façon nous nous éloignons. Le plus beau est un soleil, comme il demeure là-haut, et là, comme ç... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Peter Waterhouse

    Poète, autrichien, Peter Waterhouse est né en 1956. Enfance en anglais, puis habite à Vienne et écrit en allemand, marche dans des villages en Italie, suit une... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Peter Robinson, "Froid comme la tombe"5

    p.306: Cream:" "Tales of brave ulysses" J'aime ces livres, ces polars où foisonnent les références musicales, littéraires, culturelles etc. ... comme celui-ci. Lire la suite

    Par  Lauravanelcoytte
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Peter Moore Smith, Les Ecorchés

    Quatrième de couverture : Fiona a disparu. Elle avait 7 ans. Ce jour tragique marque à jamais son frère Pilot. Vingt ans plus tard, le diagnostic est clair :... Lire la suite

    Par  Gilles
    CULTURE, LIVRES
  • Peter Pan

    Peter

    AUTEUR : James Matthew Barrie TITRE : Peter Pan RÉSUMÉ : Peter Pan enlève Wendy et ses frères. Il les conduit au Pays Imaginaire où il règne en maître sur les... Lire la suite

    Par  Madame Charlotte
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Argoul 1120 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines