Magazine Culture

Le baptême donne-t-il des droits sur l’enfant ?

Publié le 21 avril 2009 par Bastienb

Je me marie à la mairie ce week end et je vais profiter de l’occasion que la famille soit toute réunie pour officialiser les parrain/marraine de mon fils (celui qui se fait appeller Arthur).

J’aimerais donc aborder le sujet du baptême et revenir sur deux choses :

La première est que le baptême ne sera pas religieux (comme le mariage d’ailleurs), ce sera un baptême républicain, aussi appelé parrainage civil. Cet acte d’état civil existe depuis 1794 et n’a aucun lien avec quelque religion que ce soit. Il s’agit tout simplement d’officialiser les parrain/marraine de l’enfant devant une famille et devant la société. Cette pratique est malheureusement peu répandue et beaucoup de mairie refusent même de célébrer cet acte car il n’est pas inscrit dans les textes législatifs comme peut l’être le mariage.

D’autres mairies en revanche sont bien plus consentantes, à l’image de la mairie de Nantes qui célèbre des baptêmes avec autant de solennité que les mariages.

Donc si vous n’êtes pas croyant mais que vous voulez tout de même célébrer devant la famille le baptême de votre petit dernier, renseignez-vous auprès de votre mairie, avec un peu de chance ils n”en auront même jamais entendu parler !

J’aimerai ensuite revenir sur le thème principal de cet article : le baptême, qu’il soit religieux ou républicain, ne donne aucun droit légal aux parrain/marraine sur l’enfant en cas de décès des responsables légaux. Le fait de devenir parrain d’un enfant est juste un engagement moral auprès de l’enfant mais cela ne vous obligera (ou permettra) de devenir le tuteur légal de l’enfant.

Cette idée reçue est restée car au moyen-âge dans les communautés religieuses, si les parents mourraient et que les grands parents ne pouvaient pas s’occuper de leurs petits enfants, les parrains prenaient l’enfant sous leur responsabilité jusqu’à l’âge adulte, mais même à cette époque, il n’avait pas la valeur d’un tuteur légal et ne pouvaient pas prendre de décision sur l’enfant.

Aujourd’hui, la désignation d’un tuteur légal différent d’un représentant de la famille ne peut se faire que par testament ou déclaration spéciale devant un notaire.

Consultez l'article complet sur le site Culture Générale


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bastienb 57544 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine