Magazine Beaux Arts

Du theatre original: My name is Jean-Paul

Publié le 21 avril 2009 par Raymond Viger

Jeudi et vendredi de la semaine passée, mon père était à Montréal pour un congrès. C’était sur les soins palliatifs, sujet très intéressant dont j’aimerais avoir l’opportunité de vous parler un de ces jours. Comme je n’ai pas souvent l’occasion de passer du temps avec mon père à Montréal (quand j’ai l’occasion de passer du temps avec lui tout court), j’en ai profité. Nous avons regardé ensemble, dans sa chambre d’hôtel, la triste défaite du CH, jeudi soir, mais surtout, nous nous sommes payé (ou plutôt: il nous a payé) une sortie au Théâtre d’Aujourd’hui, vendredi soir.

Tous deux grands amateurs de théâtre, nous avions du choix, un vendredi soir, à Montréal. C’est un peu au hasard que nous avons choisi la pièce de théâtre que nous irions voir. My name is Jean-Paul… Avec un nom aussi bizarre, ça ne pouvait qu’être sympathique, ai-je soutenu. Après y avoir assisté, “sympathique” n’est pas le terme que j’utiliserais, mais j’ai beaucoup aimé, ça, c’est sûr! C’était… plutôt… vraiment très artistique! L’auteur, qui se prénomme Jean-Paul, fait une sorte de critique de lui-même par cette œuvre théâtrale. Poète, il laisse paraître sa plume lyrique à travers les paroles des personnages. Cependant, ce n’est pas en rimes qu’il est poétique, comme dans quelques grands classiques, mais particulièrement dans le sens des répliques qui ne sauraient être pris aux mots comme dans une pièce plus réaliste.

Mon père m’a fait remarqué que n’importe qui n’aurait pas su apprécier cette représentation théâtrale. Il fallait avoir un minimum de sens artistique pour cela, car en plus de l’écriture même de la pièce, la mise en scène et le jeu des comédiens étaient aussi bien tournés vers l’art. Il y avait des parties presque chantées et surtout – mes moments préférés –, des bouts chorégraphiés. Quatre comédiens, une histoire pas plus développée que l’angoisse fondamentale de se demander si on est aimé de la personne qu’on aime, et pourtant, du théâtre magnifiquement artistique avec une dose bien calculée de folie. Chapeau!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raymond Viger 488 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte