Magazine Culture

Anthologie permanente : Paul de Brancion

Par Florence Trocmé

L’eau ne coule plus
dans la source du bas
et j’ai peur de ne plus
jamais la voir revenir.
Les éléments ont inversé le cours des choses
en haut de la montagne tout en haut
entre les rochers
érodés roulés d’absence
le ruisseau est revenu.
Il a rempli son lit
               de cailloux
asséché depuis tant d’années.
Où va-t-elle ?
Où s’en va-t-elle
l’eau soudain réanimée
et le temps des choses révolues
s’éveille-t-il d’un vieux cauchemar
comme si l’envers incohérent
avait tari un instant le désespoir
de ce passage de l’eau claire
qui descend mais se perd
               n’arrive pas.
               Il ne reste rien.
Alors j’ai saisi un
roseau plein de sève caduque
accroupi, je bats le sol tout doucement
en appelant la pluie.

•••

Il y a des chemins
qui ne seront plus utilisés
quand le berger
qui passe chaque jour
sera mort.
Lentement la nature se refermera
sur eux
les allées et venues
cesseront.
Ceux qui passent là
depuis des millénaires
seront oubliés.

Paul de Brancion, Le Marcheur de l’oubli, avec un enregistrement du Marcheur de l’oubli, Cantates Profanes de Gilles Cagnard. Lanskine, 2006, pp. 16 et 21

isbn : 2-9525862-0-9 ; 18 €

bio-bibliographie de Paul de Brancion

index de Poezibao
Revenir à la Une de Poezibao

Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com, recevez chaque jour l'anthologie permanente dans votre boîte aux lettres électronique


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Jacques Dupin

    Grand vent Nous n’appartenons qu’au sentier de montagne Qui serpente au soleil entre la sauge et le lichen Et s’élance à la nuit, chemin de crête, À la... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Maryse Hache

    il fait juillet à n’y pas croire elle tombe la petite pluie fine et tendre sur le noisetier le pin les lauriers-palme les rhododendrons les orangers du mexique... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Ludovic Janvier

    Ramuz écrit que la pensée remonte les fleuves. Qui les descend, c’est la rêverie. Sans doute quelque part un gourmand de rivière et de langue aura-t-il déjà... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Raymond Queneau

    Jardin oublié L’espace doux entre verveines entre pensées entre reines- marguerites, entre bourdaines s’étend à l’abri des tuiles l’espace cru entre artichauts... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Florence Pazzottu

    Trop, dure, trop, sèche, la terre, n’accueille pas la pluie,, L’eau enfle,,, et glisse,, désormais inutile et néfaste,,, dévaste Tout – ce dont elle avait le... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Carson McCullers

    Alain Suied propose à Poezibao cette traduction inédite en cette année 2007 qui marque le quarantième anniversaire de la mort de Carson Mc Cullers mais aussi... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Gertrud Kolmar

    art Elle prit le crayon à pointe d'argent Et lui ordonna de glisser sur la blanche surface mate, Son pays. Il traça Et créa des montagnes. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18064 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines