Magazine France

Les revenus de certains politiques: cumuler plus pour gagner plus

Publié le 03 mai 2009 par Juan
Le magazine éco Capital a "enquêté" sur les rémunérations des principales figures politiques du pays et de nos élus.
Nicolas Sarkozy : 22.249 € brut/mois.
De l'argent de poche, puisqu'il est logé, nourri, blanchi et transporté aux frais de la République.
Francois Fillon : 21.026 € brut/mois.
Même remarque.
Un ministre : 14.017 € brut/mois.
Grâce au cumul des mandats encouragé par Nicolas Sarkozy à chaque élection, les ministres et secrétaires d'Etat complètent allègrement leur salaire initial : Rachida Dati émarge à 19 548 euros par mois, grâce à sa mairie du 7ème arrondissement à Paris. Hervé Morin récupère également 5 000 euros de plus grâce à ses fonctions de Maire, Conseiller régional et président de communauté de communes.
La rémunération d'un élu français est plafonné à 9 730 euros par mois (hors '«indemnité représentative de frais de mandat»). Les députés et sénateurs embauchent eux-même leur(s) assistant(s) parlementaire(s) et/ou leur secrétaire. Mais certains ont conservé leur emploi "civil". Ainsi Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée Nationale, maire de Meaux, est crédité de dépasser les 200 000 euros fixes par an grâce à sa boulot d'avocat d'affaires.
Question: comment peut-on cumuler plusieurs emplois "à temps complets" ? Serait-ce un privilège d'élu ?
Le magazine revient également sur Jacques Chirac, logé gracieusement par la famille Harriri dans un appartement de 300 mètres carrés à Paris: l'ancien président gagne 31.000 euros par mois. François émarge aux alentours de 7 000 euros par mois; Bertrand Delanoë atteint les 11 000 euros (grâce à 2 700 euros de retraite parlementaire). Dans le Sud, Bernard Brochand cumule ses fonctions de maire de Cannes (7 000 euros) et député (4 000 euros). A Paris, David Assouline (PS) émarge comme sénateur (7 000 euros), conseiller municipal (1 506 euros) et conseiller général ( 2 627 euros), tout comme Pierre Lelouche (UMP), qui n'est pas sénateur mais député. Dans le Nord, Martine Aubry s'affiche à 8 165 euros grâce à son mandat de maire et de président d'agglomération de communes.
Les moins bien lotis de nos figures nationales semblent être Alain Juppé (3 377 euros pour administrer Bordeaux), et Ségolène Royal (5 441 euros par mois, hors droits d'auteur).
Faudrait-il instaurer un "comité des Sages", à l'instar de celui mis en place par le Medef le 30 avril dernier...?

"Comité des sages" au MEDEF
par politistution

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Juan 53884 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte