Magazine Culture

Anthologie permanente : Claire Malroux

Par Florence Trocmé

Claire Malroux publie traces, sillons chez José Corti. Deux extraits de ce livre-journal qui mêle des réflexions sur le temps, l’écriture, la poésie et des poèmes. (Claire Malroux publie dans le même temps une nouvelle traduction, celle des Sonnets Portugais d'Elizabeth Barrett Browning, chez Le Bruit du Temps)

Main petite, bouton, oisillon crispé
elle gonfle ses plumes
éclot dans une main large et grande, une main d’adulte
boule de chair que façonne la main entièrement formée
doigts déliés, phalanges nettes, articulation souple
paume élastique

De cette main enveloppante
une tiédeur irradie la main petite
elle s’ouvre en une large et grande main
une main d’adulte mère d’autres petites mains
un archipel d’îlots de chair qui éclosent
oisillons dans sa paume

Avant qu’elle ne rétrécisse, se déplume, se ride
île de chair desséchée
que les os ne peuvent plus plier
pour envelopper des mains plus petites qu’elle
main de nain, doigt noués noueux
sans prise sur la branche

28 septembre

De trace ? Le geste d’une silhouette sans visage en haut d’un escalier, à l’instant de pénétrer dans l’oubli. Elle se retourne sur son passé, doublement tel pour qui cherche à la retenir. Son avenir aussi est passé, atomisé par la mémoire broyeuse de la personne qui se souvient. Gestes, paroles sont mués en fantômes, énigme trébuchante, oracle, illimité écho dans un espace sans parois. Ils n’iront pas plus loin. Tôt ou tard la courroie se rompt.
La courroie se rompra. Relier est vain. Tout se disperse après un temps aux quatre vents. Mais peut-être la chaînette en or, cadeau de mes grands parents, perdu dans un caniveau lorsque j’étais enfant, repose-t-elle intacte dans la mémoire de la mer ?
Claire Malroux, traces, sillons, José Corti 2009, p. 15 et 16.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Christophe Tarkos

    Pour revenir sur l’important évènement éditorial que représente la parution, chez P.O.L., du premier volume de l’œuvre de Christophe Tarkos. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Antonio Porchia

    Ce qui naît de ce monde porte dès la naissance la vieillesse de ce monde. Lo que nasce de este mundo lleva la vejez de este mundo desde que nace. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Edith Azam

    Edith Azam vient de publier un nouveau recueil, Rupture, aux éditions Dernier Télégramme. Observer la poussière, grains de pluie immobiles ­ la terre en creux... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Seyhmus Dagtekin

    Êtes-vous contents maintenant de sortir mes yeux de leurs caves et de les disperser à la suite d’une antilope qui glisse d’une feuille qui tombe d’une loutre qu... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Olivier Bourdelier

    (à Maria De Castro) Tu peux bien tirer le drap sur ta tête cœur battu nous avons nommé les choses froides tire le drap sur ta tête et Marie dans une boîte de... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Peter Waterhouse

    ne pas arriver Tandis que nous nous approchons, de la plus belle façon nous nous éloignons. Le plus beau est un soleil, comme il demeure là-haut, et là, comme ç... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Paul Valet

    Et je dis non Je dis non aux miasmes et marasmes et à tout ce qui rampe et glisse et se décompose. Je dis non aux paroles en beurre avec tous les honneurs,... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 14972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines