Magazine Culture

Anthologie permanente : Samuel Beckett

Par Florence Trocmé

Da Tagte Es
rachète les succédanés d’adieux
dans ta main le drap file comme un fleuve
toi qui as largué toutes amarres
et le miroir sans buée au-dessus de tes yeux

Les Os d’Écho
asile sous mes pas tout au long de cette journée
leurs bacchanales assourdies tandis que la chair se délite
lâchant des vents sans peur ni privilège
courant la boulimine1 du sens et du non-sens
pris par les asticots pour ce qu’ils sont

Samuel Beckett, Les Os d’Écho et autres précipités, traduit de l’anglais et présenté par Édith Fournier, éditions de Minuit, 2002, p. 41 et 42.

Da Tagte Es
redeem the surrogate goodbyes
the sheet astream in your hand
who have no more for the land
and the glass unmisted above your eyes

Echo’s Bones
asylum under my tread all this day
their muffled revels as the flesh falls
breaking without fear or favour wind
the gantelope of sens or nonsense run
taken by the maggots for what they are

  1935

Samuel Beckett, Poems in English, Grove Press, New York, 1961, p. 45 et 46.

Contribution de Tristan Hordé



1 À partir de l’expression « to run the gauntler » (« courir la bouline » [châtiment pratiqué jusqu’à la fin du XVIIIe siècle dans la marine française et britannique]), l’auteur forge ici le mot « gantelope » en fusionnant les mots « gauntlet » et « antelope » (antilope). Par fusion des mots « bouline » et « boulimie », nous forgeons le mot « boulimine ». [note de la traductrice].


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines