Magazine Culture

Grey’s anatomy : 5.23 Here’s to the future / 5.24 Now or never

Publié le 18 mai 2009 par Tao

Le final de Grey’s anatomy sera émotionnel ou ne sera pas. Et avec un tel final la série rattrape une partie du début pitoyable de la saison. On se pose tous la question , vont ils oser ? Vont ils oser faire disparaître George et Izzie dans le même épisode ? Voilà le cliffhanger avec lequel on se retrouve et qui fera parler tout l’été. L’ensemble est bien mis en scène et réellement prenant. J’ai hurlé toute la saison contre ces deux boulets et voulu les voir partir tellement souvent. Aujourd’hui on est sur le point de perdre ces deux personnages et en fait, on peut se demander à quoi pourrait bien ressembler la série sans George et Izzie. Apparemment, il faudra faire plus que l’imaginer car au moins l’un des deux va passer l’arme à gauche et pour l’autre cela ne devrait pas tarder après ça.

L’idée de voir George intégrer l’armée m’a paru totalement ridicule, ça sort de nulle part. Bref, c’est très mal amené. Il passe quelques jours en trauma avec Hunt et est hypnotisé par le discours d’un soldat voulant se faire couper la jambe pour retourner en Irak. Et pouf, le voilà enrôlé dans l’armée. Cela dit, ça peut se comprendre si on se réfère au passé familial de George. Ses parents et ses frères ne l’ont jamais compris et là en rejoignant l’armée, il sait qu’il fera quelque chose dont sa famille est fière. Malheureusement il n’aura même pas le temps d’aller sur le front car il se fait écraser par un bus limite en sortant de l’hôpital. Tout cela pour sauver cette idiote de Shannon Lucio. Sérieusement, j’aurai vu Shannon Lucio manquant de se faire écraser, je n’aurai pas été la sauver. Elle m’a trop énervé dans la saison 2 de The OC. Je me doutais que l’identité du gars défiguré allait être un choc, mais je n’ai à aucun moment pensé à George. Comme quoi la narration a été bien écrite. En fait, je pensais qu’il s’agissait du père de Meredith, je ne sais pas pourquoi alors qu’on dit bien que c’est quelqu’un de jeune. Le choc a été réel quand on comprend le 007 et Ellen Pompeo est formidable à ce moment là. George semble déjà être passé de l’autre côté si on considère la métaphore de l’ascenseur. Bye, bye George O’ Malley. Certes il n’aura servi à rien cette année mais c’est le premier personnage que j’ai apprécié dans la série avec Cristina. Si son départ ne m’attriste pas, je me rappellerai avec nostalgie des premières saisons où il était un élément comique indispensable. La déchéance de George a pour moi commencé à partir de son mariage avec Callie. A partir de là, on a peu à peu perdu le personnage.

L’intrigue d’Izzie continue d’être bien menée. On pose de bonnes questions. Doit elle ou pas accepter une opération risquée ou opter pour un traitement plus long mais moins risqué ? Les différents arguments se tiennent. D’un côté, Meredith, de l’autre Alex. Chacun des arguments se tient car il y a du pour et du contre. Je comprends également Izzie quand elle ne veut pas être ressuscitée. Elle ne veut pas finir comme un légume  à la charge d’Alex. On avait identiquement la même intrigue dans la saison 1 d’Everwood. On ajoute par contre là un autre problème inattendu avec la mémoire à court terme d’Izzie qui fout le camp. On imaginait facilement cela être temporaire comme c’est le cas, fort heureusement. Je pensais qu’on en resterait là avec un happy end pour Izzie et Alex. Mais on relance à nouveau le suspense. J’aurai bien voulu voir que l’on respecte le désir d’Izzie de ne pas s’acharner sur elle. Ça aurait été encore plus dur comme final. Là, on va sans doute la faire revenir à la vie. Pour faire quoi ? Là est toute la question.

Meredith et Derek ne se marieront pas encore cette année. Ils nous font bien une fausse cérémonie dans le vestiaire. Mais j’ai trouvé cela ridicule comme scène. Leu couple semble néanmoins plus solide que jamais. Cristina redonne elle une chance à Owen qui fait face à ses démons. Je me réjouissais déjà de revoir Debra Mooney et tout ce que l’on a c’est deux secondes avec elle. J’espère qu’on la reverra par la suite avec un peu plus de dialogue. Au rayon des guest stars, on remarquera également Zach Gilford (Matt Saracen dans Friday night lights). La géniale Liza Weil est aussi sous utilisée en patiente cancéreuse mais ça fait plaisir de la revoir.

Le mariage de Bailey est aussi en pleine tourmente car il est tout simplement terminé. J’ai beaucoup aimé cette intrigue car on l’a traité petit à petit sur le long terme et j’ai trouvé cela très réaliste. Il a fallu 5 ans pour que son mariage s’effondre, bien plus encré dans le réel que les hauts et les bas de Meredith et Derek à chaque épisode. J’ai bien aimé aussi la réaction d’Arizona suite au départ de George pour l’Irak. On nous montre une autre vision de l’Amérique et le fait qu’elle ait perdu son frère à la guerre explique aussi sa réaction. J’ai trouvé cela touchant et ça renforce le personnage. Quant au nouveau couple de la série, Lexie et Mark, ils deviennent les nouveaux Derek et Meredith avec leur jeu du chat et de la souris concernant la maison. C’était très moye, Chyler Leigh se cache pour ne pas qu’on aperçoive un bout de sa grossesse et du coup leur histoire est dans l’attente d’un futur rebondissement post natal pour l’actrice.

Bilan : Alors après Brothers and sisters et Lost, le final de Grey’s anatomy n’a pas à rougir et nous propose un excellent final qui signe clairement l’un des tournants de la série. Après le départ de Washington et Walsh, la série fait à nouveau face à au moins un autre départ. Peut être carrément deux. Et non des moindres car il s’agit de deux personnages qui étaient des piliers de l’intrigue depuis le début. Grey nous offre son meilleur season finale selon moi même si celui ci est en fait composé de deux épisodes bien distincts. C’est le seul réel défaut, on voit clairement la coupure entre les deux parties mais ce n’est pas un problème. Après avoir raté son entrée, Grey’s anatomy réussit son final et donne inévitablement envie de voir la suite.  Le season première de la saison 6 risque d’être particulièrement triste mais c’est dans l’émotion que l’on retrouve tout le savoir faire de la série.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tao 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte