Magazine Culture

Eric-Emmanuel Schmitt : "J'ai très peur du livre de trop"

Par Albrizzi
Le sumo qui ne pouvait pas grossir
Il est l’archétype de l’auteur polymorphe : romancier, dramaturge, essayiste. Depuis sa première pièce, écrite et mise en scène lorsqu’il était au lycée, il a commis plus de vingt textes, romans, pièces, sans compter les adaptations au cinéma : Odette Tout Le Monde (2007) et Oscar et la dame rose (sortie prévue fin 2009).
Poursuivant dans la veine du conte philosophique, Eric Emmanuel Schmitt nous offre une fable gorgée de sagesse sur la vie d’un adolescent maigre promis à devenir sumo.
A la suite d’une fugue, Jun se retrouve à la rue, vivant de petits commerces illicites et se nourrissant d’aigreur et de peur. Quand tous les matins, un vieil homme passe et repasse devant lui et lui lance, goguenard : « Je vois un gros en toi ». Enervé, amusé, intrigué, Jun finit par accepter l’invitation du vieux fou à un match de sumo. Au Japon, ces lutteurs sont vénérés comme des demi-dieux, et tutoient la gloire au même titre que les rock stars. Le respect en plus. Il se pique au jeu et décidé d’accepter de rentrer dans une école de sumos. Mais comment, lui, le gringalet, parviendra-t-il à étoffer sa carcasse pour se transformer en héros ? L’apprentissage se niche ailleurs que dans son assiette. Apprendre à manger, c’est apprendre à vivre. Un petit livre à dévorer dès l’adolescence.
Interview réalisée par Nathalie Six pour femmes.com

8 minutes avec Eric Emmanuel Schmitt
envoyé par femmes. - Futurs lauréats du Sundance.
Le sumo qui ne pouvait pas grossir, d'Eric-Emmanuel Schmitt Albin Michel, 106 p., 10 euros.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Albrizzi 56 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines