Magazine Culture

Ugly Betty : 3.19 The sex issue

Publié le 18 mai 2009 par Tao

J’ai ri au moins deux fois durant cet épisode. Principalement au début quand Betty se prend la porte en pleine gueule et quand Willy dort les yeux ouverts. C’est plutôt un bon signe car ce n’était pas arrivé depuis longtemps. Cet épisode même s’il est davantage réussi me conforte dans une décision admise tacitement depuis quelques temps. Il n’y aura sans doute pas de saison 4 de Betty le moche pour moi. Raz le bol des enfantillages. Ceux ci sont bien trop nombreux.

La romance d’Hilda et de Karaté kid est sans la moindre excitation. C’est d’une fadeur abominable. On a bien pris le soin d’introduire en douceur ce nouveau personnage . Mais comme le souligne Hilda, il s’agit d’un brave gars beaucoup trop gentil. Du coup, il n’y a aucune étincelle malgré la présence de la pétasse voulant récupérer son mec. On s’en fout comme de l’an 40 de cette histoire a deux sous.

Betty ne fait pas mieux. Matt change d’étiquette à chaque épisode, preuve qu’on ne sait pas quoi faire de lui. Sport guy devient Ritchie rich et maintenant il devient un obsédé sexuel. Claire connaît bien sa mère, Daniel est un ex party boy, étrange que Matt et lui ne se sont jamais croisés car ils ont plus ou moins le même parcours. On joue un peu avec le nouveau profil de Matt pour retomber trop vite dans le fleur bleue. Okay, il a couché avec des centaines filles mais Betty est la première comptant vraiment à ses yeux. C’est une morale à vomir tellement c’est niais. Qui plus est Matt n’a pas du tout l’attitude ni la gueule d’un tombeur comme Daniel et on a du mal à croire à son addiction au sexe. Le rendre gay ou un truc encore plus fou aurait été nettement plus amusant.

Becki Newton et Michael Urie cabotinent comme jamais en faisant du Marc et Amanda classique et surtout à peine drôle car ils se caricuturent lors de leur explication de la séduction. Mais je suis ravi de voir que le décor de l’appartement de Betty n’a pas encore été détruit.

Wilhelmina redevient la reine des glaces et cela pour mon plus grand plaisir. Même si elle pleurniche un peu trop à mon goût sur le souvenir de Connor. L’intrigue de la nounou sexy fonctionne bien car on est en plein dans l’humour second degré en exagérant tout. Beau mec, beau cul, super gentil avec le bébé et comme par hasard on trouve un moyen de le retrouver torse nu. Bref une intrigue sous forme de fantasme permanent rappelant qu’un jour la série savait jouer ave l’humour subtil.

Molly a décidé de nous faire souffrir jusqu’à sa mort. Et là on est dans l’insipide le plus total avec cette histoire de poème pseudo sexuel sur sa relation avec Daniel. Je ne vois même pas quoi ajouter tellement c’était plat comme diraient nos amis québécois.

Bilan : Un  bon début d’épisode agrémenté de bons gags. Le reste l’est beaucoup moins. Des intrigues mielleuses et sans mordant. L’ensemble est trop centré sur les vies sentimentales des personnages et pas assez sur le magazine portant toujours sur la brèche à en croire la réunion du début. Bref la saison 3 de Ugly Betty se termine péniblement et le retour annoncé d’Henry l’ahuri ne me donne pas du tout confiance pour la toute fin de saison.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tao 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte