Magazine Beaux Arts

Printemps italiens (1)

Publié le 19 mai 2009 par Myriam

Un Christ escaladant une échelle pour monter sur sa croix, voilà une image tout à fait insolite que j'ai pu découvrir à la superbe exposition sur les Primitifs italiens, La collection du musée d'Altenbourg, qui a lieu jusqu'au 21 juin 2009 au Musée Jacquemart-André à Paris.

Lippo Memmi - Vierge à l'enfant, vers 1320-1322
Cette collection rassemble des œuvres qui ont été produites de 1280 à 1470, dans les villes de Sienne et de Florence, qui sont le berceau de la peinture italienne. Celle-ci frappe à la fois par la présence de ces œuvres sur fond d'or caractéristique de l'influence byzantine et à la fois par les prémisses qui annoncent déjà la peinture de la Renaissance avec "l'humanisation de la figuration de Dieu et des personnages représentés, l'apparition des paysages terrestres et la relation avec la réalité du monde perçu, la réalisation picturale d'architectures complexes pour localiser les scènes évoquées" (1) (5).

Lorenzetti - Vierge à l'Enfant, vers 1340-1345
Symptomatique de cette évolution, je voudrais vous présenter trois représentations de la Vierge à l'Enfant par des peintres siennois qui ont particulièrement retenu mon attention.

A gauche, cette Vierge à l'Enfant est de Lippo Memmi (vers 1320-1322, (2)). Très proche de la Maesta peinte plus tôt en 1315 par Simone Martini au Palazzo Pubblico de Sienne, cette peinture frappe par la majesté de la Vierge (la Vierge se tient assise, de face, sur un trône dont le dossier est revêtu d'un brocard d'or aux entrelacs végétaux) et par la douceur qui en émane (les tons roses pales des visages, des mains et des vêtements sont particulièrement mis en valeur avec le manteau bleu lapis-lazuli de celle-ci)(3).

Liberale da Verona - Vierge à l'enfant, vers 1470
A droite, il s'agit d'une œuvre de Pietro Lorenzetti, datant de 1340-1345 (détail, (4)). La Vierge tient dans ses bras l'Enfant emmailloté, dans un geste affectueux. Elle est revêtu d'un manteau d'un bleu particulièrement lumineux.

Enfin, dans cette dernière œuvre (ci-contre, à gauche, (4)) de Liberale Da Verona, réalisée vers 1470, la Vierge et l'Enfant sont représentés de façon particulièrement tendre et réaliste, comme le serait une mère qui tient son enfant dans ses bras.

Extrême douceur, éclat et vivacité des couleurs, finesse dans le détail des ornementations, il me semble que le temps s'est arrêté ...

A suivre ...

(1) Conférence "Les primitifs italiens, du ciel d'or divin au ciel bleu de la terre", Gilbert Croué, Arts et vie plus, été 2002

(2) Tempera sur panneau de bois,vers 1320-1322, Musée Lindenau, Altenbourg, © Bernd Sinterhauf, Lindenau Museum, Altenburg, 2008

(3) Voir aussi la "Sainte Marie-Madeleine", du même peintre, 1325 ? Avignon, musée du Petit Palais

(4) Musée Lindenau, Altenbourg, © Bernd Sinterhauf, Lindenau Museum, Altenburg, 2008

(5) Note sur l'exposition par Alix dans le Blog "L'œil à l'œuvre" que je vous recommande



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Myriam 321 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines