Magazine Cinéma

Coco avant Chanel (2009)

Par Eric Culnaert

Coco avant Chanel sur la-fin-du-film.com

Gabrielle Chanel (Audrey Tautou, troublante de ressemblance) et sa sœur aînée Adrienne (Marie Gillaine, saisissante de transparence) sont deux sœurs, filles abandonnées par leurs parents forains avant leurs 10 ans, qui gagnent leur croûte en cousant le jour et en chantant dans des “gueuloirs”, petits troquets, la nuit.Adrienne fréquente un baron dont l’ami proche, Etienne Balzan (incroyable Benoît Poelvoorde) tombe sous le charme un peu sauvage de Gabrielle, qu’il surnomme Coco.

Celle-ci, abandonnée dans sa “carrière” de chanteuse par sa soeur qui s’apprête à se marier, finit par s’installer chez ledit Etienne. Mais celui-ci n’est entouré que de bourgeois superficiels, rentiers ignares et vulgaires, rétrogrades comme lui, tandis qu’elle se vêt comme un garçon, garde la tête et le verbe hauts en toutes occasions.

C’est pourtant là que se jouera son destin : elle apprend à monter à cheval (comme un homme, bien sûr), continue à coudre en cachette, et fait surtout deux rencontres cruciales. L’une est celle d’une actrice de seconde zone (Emmanuelle Devos), ex de Balzan et décadente qui se pique d’admiration pour les chapeaux de la petite Coco et amène pas mal de ses connaissances à se faire “coiffer” par elle - dont ses collègues de théâtre.

L’autre est celle de Boy (Alessandro Novola), un plaisant business man anglais qui tombe sous son charme étrange, au point de l’emmener voir la mer (et donc provoquer la passion de Coco pour les marinières, entre autres), la faire enfin tomber amoureuse, elle la Coco au coeur proverbialement sec et cynique.

Mais bien sûr, il y a un mais : Boy ne le lui a pas dit, mais Balzan qui se découvre atrocement jaloux le lui révèle : Perfide Albion, Boy s’apprête à conclure un mariage d’intérêt avec une compatriote, riche héritière de surcroît… alors Balzan propose à Coco de l’épouser lui, à la place, et de la mettre à l’abri du besoin.

Dans un sursaut d’orgueil, Coco refuse (elle dit alors savoir depuis toujours qu’elle ne serait la femme de personne), et choisit de s’établir à Paris pour vendre ses chapeaux. Boy et elle entretiennent une liaison passionée, et il l’aide en outre financièrement. Les deux amants s’apprêtent à partir deux longs mois en vacances crapuleuses à Cannes quand… la veille au soir, Boy a un accident de voiture, et meurt.

Brisée, Coco se dévoue intégralement à sa carrière, avec le succès que l’on sait. Elle ne se mariera jamais, tenant sa parole faite à Balzan. Ce bourreau de travail mourra un dimanche de 1971, en plein travail… ça tombe bien, c’était la St Allociné , et puis moi non plus, je n’aurais pas aimé mon dimanche si je n’avais eu la chance de voir un film pareil.


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par leyna
posté le 14 octobre à 18:42
Signaler un abus

je voudrais voir ce film mais je ne sais pas comment faire (sur le net bien sur)

A propos de l’auteur


Eric Culnaert 106 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines