Magazine Cinéma

En orchestre avec Johnny

Par Cannes En Live !
Autant dire qu'on y croyait pas du tout... De par la notoriété de l'acteur principal du film de Johnny To, le monde "agglutiné" autour du palais, l'heure et la date de la projection (un dimanche à 20h00), il y avait de quoi décourager.
En orchestre avec Johnny
Bon, afin de comprendre le fonctionnement des projections, le palais, les places et les horaires, voici un "guide du parfait petit festivalier" et ses règles qu'il est nécessaire de connaitre avant de se lancer à l'assaut du 7ème art Cannois !
Tout d'abord, il faut savoir qu'un même film passe deux ou trois fois dans la journée. Séance du matin, du midi et du soir, cette dernière étant souvent la projection "officielle" (celle que l'on voit à la télé), en présence de l'équipe du film, et donc par définition assez "select".
Il existe deux types d'invitations (les rouges et les bleues) et deux grandes familles de badges : Cannes Cinéphile (pour le grand public, comme vous, comme nous) et les autres (professionnels, journalistes, monde du cinéma, etc...). Pour être valable, les invitations rouge ont besoin d'être accompagnées d'un badge. Jusqu'à l'année dernière, tous les badges étaient acceptés. Cette année, au bout du 3ème jour de festival, les organisateurs changent les règles d'entrée dans le palais, les badges Cannes Cinéphile n'étant plus les bienvenus ...
Étrange, surtout après avoir assisté à l'élocution de Monsieur Frémaux le premier jour, qui vantait l'accès facilité aux projections pour les cinéphiles comme nous, afin de défaire l'image d'un festival "luxueux" réservé à quelques privilégiés... Les Cannes cinéphiles doivent donc désormais se rabattre sur les salles annexes où les films en compétitions sont également projetés "en séance du lendemain".
Bref, unique possibilité pour nous d'accéder au palais, et participer à ces projections si particulières que seul Cannes est capable d'offrir, trouver des places bleues... ou alors trouver un "bon badgé"  (professionnel) ayant une place bleue et acceptant d'échanger avec une place rouge (tout le monde  a suivi ?). Quasiment impossible aujourd'hui ...
En orchestre avec Johnny
La première séance de Vengeance avec Johnny Hallyday était à 8h30, trop tôt pour nous ! (quand même, en se couchant tous les soirs entre 3 et 4 heures, il y a un moment où le corps humain dit "non" ...). On tente donc le tout pour le tout, séance de 19h30, en présence de l'équipe du film...
Arborant notre plus beau costume et notre plus beau sourire, nous nous postons à l'entrée du premier check-up des places (il y en a trois en tout, avant d'arriver au fameux tapis ...), et nous demandons...
"Auriez-vous une invitation supplémentaire, s'il vous plait ? Please..."
Vous croisez à ce moment là deux types de comportement. Il y a ceux qui vous observent de façon hautaine, voire désagréable, ignorant presque votre existence physique. On est peu de chose ... Et il y a les autres, ceux qui vous donnent le moral, ceux qui vous sourient et vous encourage dans votre soif cinématographique, et ce sont souvent ceux là qui vous aide à passer le sas d'embarquement vers le tapis rouge.
Évidemment, c'est toujours quand on ne s'y attend pas que ça nous tombe dessus .. Deux hommes dont l'apparence me faisait penser aux séries américaines, des baroudeurs bronzés et souriants, la cinquantaine, genre producteurs, vous voyez ? Des "George Clooney" pas connus, la catégorie de personnes que l'on approche pas, plutôt discret malgré tout, et qui n'ont plus besoin de photographes pour exister ...
L'un des deux m'observe, discute avec le second, puis s'approche en me tendant un ticket avec le sourire, me souhaitant bonne séance... Je lui renvoie un fébrile "thank you", l'invitation bleue en main. Pendant que "Georges" s'éloigne, j'observe le ticket de plus près... "Invitation Orchestre"... les meilleures places dans le palais, et on est assuré de ne pas être loin de l'équipe du film .. Puis deux autres places bleues me tomberont entre les mains, Nico et Olivier en bénéficieront.
En orchestre avec Johnny
En bas du tapis, parmi les visages connus dont il m'est impossible d'y associer un nom, j'aperçois Michel Denisot et Ariane Massenet, et décide de leur emboiter le pas pour le passage des photographes. Je prend mon temps, aveuglé par les flashes... Réflexion absurde pendant ma montée des marches, je ne savais pas quoi faire de mes mains ! Dans les poches ? Les deux ou une seule ? C'est un tout un métier de rester naturel, et se mettre en scène ...
Arrivée en haut des marches, je salue les hôtes du palais, Messieurs Thierry Frémaux et Gilles Jacob, accompagnés de Monsieur le maire de Cannes. Cordialement, ils me saluent à leur tour. J'en profite pour glisser un petit "bonjour Ariane" toujours à mes cotés, allant faire la bise à Thierry Frémaux ... Je décide de les laisser dans leurs échanges, je n'étais pas à ma place après tout ...
En orchestre avec Johnny
J'étais confortablement installé en orchestre quand Johnny entre en scène, sous les applaudissements. Il est un peu tendu, les retours sur la première séance du matin étant très négatifs... Pendant la projection, quelques rires fusent, de nombreux spectateurs s'ennuient ...
En orchestre avec Johnny
La lumière se rallume, pas d'acclamation tonitruante, juste des "bravos" cordiaux, plus pour la star de concert que pour la performance d'acteur... Je m'approche de l'équipe, voit Johnny et Lætitia de près, le chanteur à l'air fatigué, les yeux rouges... Il semble triste et atteint, ça m'a touché. Johnny Hallyday est un homme de cœur,  et son passage à Cannes doit être éprouvant...
En orchestre avec Johnny
En orchestre avec Johnny
Le couple sort sous les applaudissement, la star ne lève pas les yeux vers le public qui l'appelle, dur pour les fans ...
Je traine un peu dans la salle... Quand soudain, comme sorti de nul part, Quentin Tarantino en personne, à dix mètres (je les ai comptés) de moi, presque tranquille, un simple spectateur cinéphile venu voir un film d'action de Hong Kong... Pour sortir de la salle, il doit passer à coté de moi, je décide donc d'attendre ... Enfin à porté, je le salue, il me tend la main et me remercie. J'étais aux anges. Tarantino quand même !
Sa proximité m'a même gêné pour prendre une photo, je n'avais pas assez de recul...
En orchestre avec Johnny
Je retrouve les trois autres mousquetaires dehors, déçus également par le film, mais content d'avoir assisté à ce genre de projection. Johnny Hallyday est une icône, mais probablement affaibli par ses choix de lunettes et de films.
Pas facile de s'improviser acteur, mais quand on voit la réussite du film avec Cantona le lendemain, on se dit que tout est possible ...
Seb

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cannes En Live ! 1263 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte