Magazine Culture

James Nachtwey, Photographe de Guerre

Publié le 19 septembre 2007 par Nacene
Vous l'avez peut être remarqué, j'ai crée une rubrique  qui s'appelle  "suivez l'artiste", pour vous faire découvrir essentiellement des photographes. (peut être autre chose de temps en temps, mais on ne se refait pas :o)

Pour commencer, le premier sera James Nachtwey.  c'est un photographe de guerre américain qui va partout où ça va mal. Ses photos se situent au croisement de l'art, du journalisme et du témoignage pour la mémoire.  Les clichés sont forts, certains insupportables, mais ce ne sont jamais des inventions, toujours des témoignages de ce qui se passent dans notre monde.

Son slogan est  "I have been a witness, and these pictures are my testimony. The events I have recorded should not be forgotten and must not be repeated".  autrement dit "j'ai été témoin, et ces  photos sont mon témoignage. Les évenements que j'ai immortalisés ne doivent pas être oubliés, ni répétés".

Ce qui me frappe le plus, c'est que ses photos sont récentes, nous étions pour la plupart nés quand ceci s'est produit (ou alors vous êtes un très très jeune visiteur). il ne s'agit pas de photos de la deuxième guerre ou autre. On était là, simplement ailleurs.


James Nachtwey, Photographe de Guerre

Afghanistan (réducation d'hommes qui ont sauté sur des mines)


James Nachtwey, Photographe de GuerreRwanda - 1994
un survivant du génocide


James Nachtwey, Photographe de Guerre
Soudan  1993 - famine



Pour voir son site c'est par ici : www.jamesnachtwey.com

Article sur James Nachtwey :

"Il est un des plus grands photographes de guerre de notre temps. Le Robert Capa de notre époque.

Au cours du dernier quart de siècle, Nachtwey a été témoin de plus de guerres que bien des soldats. Il a été partout. En 1993, en Bosnie, il était juste derrière des miliciens croates qui faisaient feu sur leurs voisins musulmans. L'année d'après, il côtoyait des charniers au Rwanda. En 2000, il était sur les talons de Palestiniens qui lançaient des cocktails Molotov à l'armée israélienne. Et en 2001, il était à New York, un certain 11 septembre...

James Nachtwey a été blessé à plusieurs reprises au cours de sa carrière. Il a aussi chopé des maladies terribles. Le type a tout donné à son métier. Il n'a jamais eu le temps de fonder une famille. Il a toujours travaillé seul. Il parle peu. Ses photos témoignent pour lui.

Pourquoi fait-il cela? Pourquoi consacrer sa vie à documenter le pire de l'humanité? Pourquoi frôler la mort pour une photo qui se retrouvera dans les pages d'un magazine, à côté d'une pub de Rolex? À quoi bon?

James Nachtwey se pose ces questions depuis vingt-cinq ans. Il n'arrive pas à être "heureux" de son travail, car celui-ci implique la souffrance des autres. À tout le moins, il espère que ses photos ont attiré l'attention sur certains problèmes. Il aurait pu devenir cynique. Il n'a pourtant jamais perdu son optimisme. En fait, il croit toujours que le Bien finira par triompher du Mal, et que son appareil photo est une arme de paix. Quand James Nachtwey s'en va-t-en guerre, il s'en va pacifier le monde...

Il y en a qui parlerait de naïveté, mais c'est l'idéalisme qui a poussé Nachtwey à côtoyer le pire de près pendant toutes ces années.

En temps de guerre, un journaliste ne risque pas sa vie parce que c'est son "devoir d'informer". À mon avis, comme James Nachtwey, il souhaite aussi changer le monde..."
source



Voilà, j'inaugure cette rubrique avec james nachtwey,  j'espère que mon choix vous a convenu.  D'autres photographes suivront, des plus légers...

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nacene 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines