Magazine Culture

Chuck : 2.15 Chuck VS the beef cake

Publié le 01 juin 2009 par Tao

jeff et lester recrutentRecette classique mais un excellent épisode pour Chuck. Comme quoi il suffit d’avoir la bonne formule bien utilisée et on a ainsi les ingrédients gagnants.Chuck, Sarah et Casey font équipe avec un séduisant agent du MI6. Ça tombe bien, la fausse romance entre Chuck et Sarah est en pleine phase de rupture et Sarah est sous le charme de ce nouvel arrivant barbu aimant l’amour sauvage. Si Chuck veut reprendre sa liberté, il n’en reste pas moins jaloux et espionne Sarah à la moindre occasion. Drôlement pratique le moniteur dans la boutique de yaourt. Casey apparaît toujours au bon moment et a les répliques les plus drôles de l’épisode dans le but de se moquer de Chuck, bien entendu. On continue de surfer sur la vague de Fulcrum et du nouvel intersect de Chuck. La scène de torture est assez osée pour une série grand public comme Chuck, cela suit un peu l’idée de l’épisode Noël et Sarah tuant l’agent de Fulcrum. Bref, la série sans être sombre se permet quelques petites largesses bienvenue. A nouveau, on ne prend pas le public pour des neuneus et c’est tout à l’honneur de la série qui n’est pas made in Disneyland. Pour ne pas changer la méchante est terriblement bonne. Mais a t’on déjà eu une méchante grosse et moche dans cette série ? Je n’en ai pas le souvenir.

Suite à la révélation du 2.13, Morgan doit se taper Big Mike en beau père. Du moins C’est sa mère qui se le tape, forçant Morgan a s’exiler chez Elie et Awesome. La cohabitation se passe comme on pouvait l’imaginer, c’est dire mal. Après le Captain trop top nu à chaque épisode, voilà le Morgan nu en pleine nuit. L’idée de la colocation de Chuck et de Morgan me plaisait déjà et la réaction d’Ellie est vraiment géniale. Sarah Lancaster m’a vraiment fait rire.

Chuck : Je déménage
Elie : Yes !
Chuck : Avec Morgan
Ellie : Nooon !

Malheureusement cela risque d’être remis en question avec la capture de Cole et la surveillance rapprochée voire très très rapprochée. On avance un peu, Chuck et Sarah devant emménager ensemble, ça fera bouger les choses. IL faut l’espèrer. Et pourquoi pas voir Chuck, Sarah et Morgan habiter ensemble. Ça pourrait être drôle ça. Vont ils pousser le vice jusqu’à habiter dans leur résidence Melrosienne à côté de Casey ?

Classique mais efficace aussi, le duo Jeff et Lester sont encore une fois en roue libre. Ils organisent cette fois des entretiens bien pervers avec de jolies jeunes filles pour un poste chez Buy more. Ils s’en ratent pas eux ces deux là. Et Jeff est définitivement un obsédé comme on en fait plus. Totalement asocial, pervers et attardé. Heureusement c’est un gentil, sinon on aurait de quoi avoir peur. Ça reste bon enfant et c’est terriblement drôle. Jouer sur Jeff et Lester est une excellente idée et depuis quelques épisodes ils ont leur propre intrigue ou devrai je dire leur propre délire bien à eux. Cela renforce la série en donnant plus d’autonomie aux personnages moins dépendant les uns des autres. Et puis, Chuck est la seule série proposant à la fois des intrigues d’espionnages et de super marchés. Le plus drôle, c’est qu’en fait des employés glandeurs comme eux, on en trouve partout dans la réalité.

Chuck continue ainsi de me surprendre. Ça reste étonnamment bon, divertissant et en même temps pas bête. Sérieusement ce genre de série est rare. On s’amuse follement et l’équilibre entre vie privée et mission d’espionnage est bien trouvé. On continue de jouer habillement avec la relation Chuck et Sarah. On souffle le chaud et le froid continuellement. Parfois ça peut frustrer mais dans cet épisode, j’avoue que j’y ai pris beaucoup de plaisir car c’est fait avec beaucoup d’humour. Et la présence de Cole permet d’installer une certaine tension comme on en rencontre dans les épisodes avec Bryce Larkin. Tiens en parlant de lui, il faudrait le faire revenir car je l’aime bien.

Bilan : Chaque épisode est un vrai cadeau car il est à chaque fois une redécouverte de la série. Même avec un canevas classique, la série arrive à être passionnante. Et les nombreux délires des personnages rendent la série irrésistible.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tao 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog