Magazine Côté Femmes

confiture de mikan, pamplemousse et pomme

Par Anne Xiradakis

La seule chose qui est restée occidentale dans mon alimentation est le petit-déjeuner.
Le thé est ici bien sur vert, mais a coté il y a toujours ma tartine de pain de mie et sa confiture.
Ici, c'est vraiment pas la tradition, alors les confitures ne sont pas terrible...

confiture_mikan

Confiture de mikan, pamplemousse et pomme
pour 2 pots de confiture

4 mikan (mandarine japonaise, on peut les remplacer par des mandarines de chez nous)
1 gros pamplemousse rose
3 pommes
500 g de sucre

Prélevez la peau du pamplemousse, coupez la en fines tranches, la mettre dans l'eau froide et la porter à ébullition, puis passer là tout de suite sous l'eau froide.
Recommencer trois fois l'opération.
Recueillir le jus des mandarines et les quartiers pelés de pamplemousse.
Pelez une pomme, recueillir les pépins et la peau, les glisser dans une poche de mousseline.
Mettre le tout dans votre bassine avec 400 à 500grammes de sucre (normalement le poids de sucre doit être équivalent au poids de fruit, mais moins sucré, c'est meilleur, mais ça se conserve moins bien).
Laisser reposer la nuit entière, ou même une journée entière dans un endroit frais.
Mettre le tout ensemble et mitonnée pendant une trentaine de minutes...après trente minutes mettre en pots stérilisés quand les fruits sont translucides et que le jus à vraiment réduit.
Faire bouillir les écorces trois fois permet vraiment d'enlever leur amertume...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Anne Xiradakis 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte