Magazine Cinéma

David Carradine: raide sous la corde

Par Nemosandman

Karl Kraus* disait: “De temps en temps, une femme est un substitut convenable à la masturbation. Mais bien sur, il faut beaucoup d’imagination.”
David Carradine avait beaucoup d’imagination même sans une femme. Alors comment la petite mort est telle devenu la mort définitive ?
Tout d’abord il s’agit de remettre les pendules à leur place:
ce n’est pas de la masturbation que David est mort mais de la technique qu’il a utilisé pour obtenir une érection afin de se masturber. Ce n’est pas la même chose. Il s’agit maintenant de ne pas ternir son image. Comment ça c’est déjà fait ???

Claudia Jennings

Bon reprenons un peu de hauteur. Vu son âge, David devait peut être avoir des petits soucis érectiles et, plutôt que d’utiliser la petite pile bleu des Schtroumph pour ses pratiques solitaires, il semble avoir préféré jouer à ce jeu du foulard pour adulte connu depuis la nuit des temps: la strangulation et l’asphyxiophilie ! En effet, en agissant sur les carotides, la strangulation entraine une anoxie du cerveau et un état second où les sensations seraient augmentées, mais aussi une irritation du système nerveux qui passe dans le cou et qui, via le nerf érecteur, déclenche une donc érection chez l’impuissant.

Le principal objectif est d’arriver, par une masturbation, à l’orgasme avant la perte de connaissance. Auquel cas, on retrouve la personne pendue, généralement à genoux, la corde accrochée à une poignée de porte ou de fenêtre.
Cette érection se retrouve aussi chez tous les pendus (morts par strangulation et non par trappe et coup du lapin, comme pour Saddam Hussein). Jadis, on assistait aux pendaisons pour ces troubles raisons. On a même dit que certains couples copulaient la nuit au pied des pendus, notamment au gibet de Montfaucon à Paris. Et c’est là que poussaient les mandragores, racines magiques issus de la semence des condamnés.

Dans le cas de David, il devait peut être y avoir, à l’origine de son impuissance, une fuite veineuse des corps caverneux, d’où l’emploi d’un lien autour de son sexe afin mieux conserver l’érection.
Voilà, comme dirait Callogero: c’est dit !

David Carradine. Quelle “joie” de voir un de ses souvenirs d’enfance se retrouver écraser sous les coups de butoirs d’une presse tabloid extrême orientale et voir ces infos relayée par des blogs comme celui que vous lisez actuellement.
David a incarné le premier “Jedi” dans “Les Gladiateur de l’AN3000″ (”Deathsport” produit par Roger Corman), au coté de Claudia Jennings…
Miss November 1969 !!! Playmate de l’année en 1970… qui orne ce bulletin. Alors mettons nous à la place de David. Ayons une pensée tendre pour lui. Ca doit être traumatisant de tourner avec Claudia! Surtout que Roger Corman l’a filmée en FFN (Full Frontal Nudity!!!)

Claudia Jennings

Et dire que David Carradine était en Thailande pour tourner dans un film français dont le nom est “Stretch”… de là à avoir trop tiré sur l’élastique. Oh ça va! Comme disait Woody Allen: “Ne dites pas du mal de la masturbation. C’est du sexe avec quelqu’un que j’aime.” (“Don’t knock masturbation. It’s sex with someone I love.”)  Alors ayons une pensée pour David Carradine, un gentleman qui agrémentait les soirées des festivals en jouant du piano dans les hotels. Un acteur toujours aimable et patient avec ses fans. Et une icône du cinéma popcorn.

*:Karl était un écrivain autrichien (1874-1936). Homme de combat, il fonda et dirigea la revue satirique Die Fackel (1899 -1936), dans laquelle il critiqua les moeurs de son temps, la politique autrichienne, la dégradation de la langue…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nemosandman 140 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines