Magazine Culture

Tourner le dos à l'inélégance

Par Richard Le Menn

Tourner le dos à l'inélégance Voici présentées quelques photographies de documents de mode (caricatures ou pas) d'époque (de 1788 au début du XIXe siècle) avec des élégants représentés de dos. Comme le petit-maître en chenille (voir l'article), le gandin de dos marque sans doute un certain chic. Alors que le premier semble crouler sous la bêtise humaine (la grossièreté), le second lui tourne carrément le dos. Et puis la plus grande partie de l'élégance est invisible pour les sens ; même si ceux-ci sont un lieu sur lequel elle aime jouer.

Photographies :

- Page de l'Almanach de Goettingue de 1788 avec une élégante de dos assise

- Détail d'une gravure du début du XIXe siècle intitulée " Le Suprême Bon Ton "

- Détail d'une gravure du début du XIXe siècle (1804 ?) intitulée " Quel est le plus ridicule " qui copie une estampe de 1801.

- Gravure du Costume Parisien de 1810 (planche 1066) avec le dos du modèle.

Par La Mesure de l'Excellence - Publié dans : La Mode
Ecrire un commentaire 0 - Voir le commentaire - Voir les 0 commentaires - Recommander Retour à l'accueil

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Richard Le Menn 304 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines