Magazine Culture

Après les élections européennes, le "succès" des Verts, Home - les Eco-Tartuffe

Publié le 13 juin 2009 par Jcgrellety

Les éco-Tartuffe - Nicolas HULOT
envoyé par mattlouf. - L'info video en direct.
Contre le capitalisme vert
envoyé par mattlouf. - L'info internationale vidéo.

Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par forst
posté le 14 juin à 19:43
Signaler un abus

Après les élections européennes 2009 et politique agraire commune…

Une Institution de Bruxelles qui perd son temps à trouver des normes sur la géométrie des Courgettes et autre aberrations de ce genre, au détriment de la qualité et de la propreté des produits de consommation… Une Institution qui verse des milliards aux mégalocultivatreus pour des monocultures avec tout ce que cela représente de danger pour l’environnement et la santé des consommateurs, et sans soutenir la petite paysannerie… Une Institution où les représentants ne défendent que les intérêts des gouvernements qui les y envoient, sans se soucier des intérêts communautaires… Une Institution où la France peut se permettre de voter systématiquement contre toutes les résolutions d’ordre communautaire… Des représentants français qui vont à Bruxelles ou à Strasbourg pour empocher des frais de mission, sans rien apporter de constructif à L’Union Européenne, sinon le refus de sa constitution…. Il y aurait de quoi désespérer du Parlement et de la Commission de l’Union européenne…. Vive tout de même Europe écologie !

60 % d'abstentions, pratiquement pour tous les pays membres de l'Union européenne. La droite triomphe ! Au nom de qui ? Certainement pas au nom de la majorité silencieuse ! C'est précisément la droite qui est responsable de la majorité silencieuse. La désinformation dont la droite est responsable, est la cause même de ce surnombre d'abstentionnistes. La seule formation qui a bien fait son travail , en fin de compte, est Europe Écologie... Le score de la droite aurait pu être plus important, si elle avait eu le courage , pendant la campagne aux élections européennes, de s’engager dans concrètement pour la protection de l'environnement, la mise en place d'énergies durables, une agriculture biologique, la subvention urgente à la petite paysannerie, et de la sortie de l'agriculture industrielle! Car ce sont là les enjeux aux quels les citoyens aspirent. La gauche embrouillée, a été trop timide à ce sujet et a été sanctionnée par la minorité votante. Et Bayrou a été aux antipodes avec sa petite polémique et sa grande ambition personnelle . On le lui a fait comprendre. l'a-t-il compris ????

Voyons, ce que demain, les porteurs de voix de la minorité votante aux élections européennes seront capables de redresser ou de faire changer de cap, pour une politique européenne commune bénéfique. Car ce qu'elle nous a montré d'incapacité, d'incohérent et d'inconstructible, ces dernières années, a été de nature à décourager les citoyens européens, et a faire douter le reste du monde du sérieux de L'Union européenne.

Prenons la politique agraire à laquelle les technocrates de Bruxelles ne répondent pas…. La plus grande erreur a été d'industrialiser l'agriculture. La plus grande erreur est de s'obstiner à l'industrialiser encore. La plus grande erreur est de subventionner les grands exploitants agraires. On a supprimé la petite paysannerie, qui était la garantie de qualité de production et de l'environnement, sans chimie. On à réduit plusieurs générations d'agriculteurs à migrer dans les villes pour se recycler dans l'industrie. On retrouve une grande partie de ces générations qui sont devenus des chômeurs RMI. L'Etat est obligé de verser de l'argent pour ne rien faire à plus d'un million d'hommes et de femmes issus du monde rural qui pour un grand nombre d’entre eux, sont privés aujourd'hui de leur patrimoine séculier. Il faudrait arrêter la production industrielle agraire et redistribuer la terre à de petits exploitants. Il faudrait interdire la production à base d'engrais chimique et retourner à l'engrais naturel issu des étables. Les paysans traditionnels entretenaient leur lopin de terre avec amour et précaution, par friches tournantes, polyculture, par apport de fumier, par arrachage de mauvaises herbes...

Certes, le rendement était inférieur, mais la qualité était bien supérieure à ce que nous livrent aujourd'hui les producteurs agraires à l'échelle industrielle. Et surtout , leurs produits étaient biologiques, propre et sains.

Au temps de la petite paysannerie, on ne connaissait que très peu de cas de cancer. Il ne faut pas chercher loin aujourd'hui pour savoir d'où vient la progression de cette pathologie !!!! Elle vient de la contamination de l'environnement des grands espaces agraires, empoisonnés par la chimie, et des nappes phréatiques où cet empoisonnement migre. La défense immunitaire de l'homme est amoindrie par la contamination de ce qu'il consomme et de ce qu'il respire.

A quand, les politiciens de tous bords, renverseront-il la vapeur ???? Ne comprennent-ils pas encore, l'urgence immédiate de retourner à une exploitation agraire qu'on dit aujourd'hui biologique ??? D'interdire absolument toute utilisation chimique, toute intervention transgénique, tout traitement hormonal...

La nature a nourrit l'homme pendant des siècles, et les a bien nourrit pour une grande partie de la population sans toutes ces dérives. S'il y a eu pauvreté dans le monde rural, c'était parce qu'ils de disposaient pas encore d'outils modernes pour travailler la terre, et d'aide de l'Etat comme cela à été le cas pour l'industrie.

Si l'argent versé sous forme de RMI, était versé aujourd’hui à de petits agriculteurs sans les astreindre, on n'aurait plus besoin de verser des subventions à de grands entrepreneurs agraires. Les petits agriculteurs alimenteraient directement les distributeurs régionaux, de produits sains qui ne nécessiteraient plus des normes de Bruxelles. Du coup on aurait aussi moins de camions livreurs étrangers sur les routes de France. Les gens réapprendraient à vivre avec les saisons, et ne pas fausser leurs organismes avec des produits hors saison qu’on expédie de l’autre coté de la planète, à des frais supplémentaires et au détriment de l’environnement. La SECU en bénéficierait certainement. Une certaine éthique commerciale, devrait opposer une barrière à la mondialisation de l’agriculture. Les politiciens manque-t-ils tant de compréhension et de courage ???? Ou sont-ils tous des inconscients ????????????? Mr Sarkosy, comme à l’accoutumé, renverse l’aiguillage après le passage du train. Les nouveaux aiguilleurs se présentent aujourd’hui sous l’enseigne Europe Ecologie. Voyons si les autres formations politiques de l’Union Européenne, leur accorderont le respect qu’ils méritent au nom du Pacte de Grenelle ou tout simplement du bon sens….

A propos de l’auteur


Jcgrellety 408 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine