Magazine Bd

Sorcières

Par Céline

sorcieresSorcières - Candace Savage

Seuil, 128 pages

Résumé:

Plus de cinq cents ans après que la première sorcière a sorti sa main squelettique de l'ombre, elle demeure avec ses descendantes l'incarnation de la fureur et de la rébellion féminines. Ce livre est le premier récit complet de leur histoire à travers les siècles, illustré par des peintures, des gravures sur bois, et des dessins qui dépeignent la sorcière sous toutes ses formes puissante, horrible, séduisante et même ridicule. Qu'elle soit attirante ou menaçante, la sorcière a toujours été une figure troublante. Maître légendaire de la métamorphose, elle a transformé son image afin de s'immiscer dans les rêves et les cauchemars de chacun des siècles écoulés. Tour à tour, elle fut la mère dévorante, la femme vengeresse, l'adoratrice " possédée " du diable, la vieille bonne femme rancunière, et enfin la grande prêtresse.

Mon opinion:

Sorcières est un essai sur ce personnage tant mis à l'écart de la société. Tantôt brûlées ou martyrisées, tantôt laissées dans des cachots jusqu'à ce que mort s'en suive, les sorcières ont de tout temps inspiré la crainte et la peur. Devenue le symbole de la fête d'Halloween, les jeunes enfants incarnent les sorcières sans savoir qu'elles ont longtemps représentées une menace pour les bonnes gens et des siècles d'oppression et de justice meurtrière. Ce volume, très bien documenté, retrace en mots et en images tirées des archives, le parcours du mythe de la sorcière à travers les siècles. La sorcière peut être vue comme un symbole du féministe avant l'heure, où ces femmes incarnaient une image singulière de ce que la société exigeait d'elles. Ou serait-ce seulement l'amplification et l'incompréhension de comportements différents? Qu'en est-il de l'image de la sorcière à travers la littérature et l'art? De nombreux documents et analyses (qui donnent froid dans le dos) ont été faites sur ces femmes qu'on disaient sorcières, par des médecins et autres "spécialistes" de l'esprit féminin. "Selon eux, les femmes devinrent des sorcières car elles étaient, du fait de leur propre nature, déficientes." p.34 En littérature, les frères Grimm offrirent aux enfants un recueil de contes qui fut sévèrement critiqué par la société. Afin de rendre plus conforme ces histoires, Wilhelm Grimm retravailla ses contes, en particulier la question de l'éducation des petites filles, pour rendre ses personnages féminins de plus en plus insipides, donnant deux images de la femme: la méchante ou l'idiote. Car ne disait-on pas justement, que "le seul pouvoir que la femme peut revendiquer en toute légitimité est celui de l'amour maternel" p.91 et que "si la sorcière sommeillant en chaque femme n'était pas maîtrisée, le bras qui berçait l'enfant pouvait perdre le monde." p.90 Comme l'a fait Laure Adler avec son livre sur les femmes et l'écriture ou les femmes et la lecture, Candace Savage nous offre un portrait de la femme à travers les époques. Toutefois, pour Candace Savage, l'histoire féminine nous est racontée en lien avec ce que représente l'image de la sorcière. C'est aussi un peu l'histoire de la condition féminine et la place (ou l'inexistance de place) que prenait la femme au sein de la société. Sorcières est un livre très riche pour quiconque s'intéresse à l'histoire des femmes qui ont été accusées de sorcellerie, mais aussi et surtout, à ceux pour qui l'histoire féminine est importante. Un très bon livre, bien documenté. Le travail de Candace Savage (elle n'en est pas à son premier livre) a souvent été récompensé par des associations de libraires canadienne et américaine, mais également par la Canadian Science Writers' Association ainsi que par le Rachel Carlson Institute.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Céline 24716 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines