Magazine Culture

Remettons la burqa à sa place

Publié le 20 juin 2009 par Jmichel
1ère observation :
la proposition d’André Gerin n’est pas une proposition de loi, mais une proposition de résolution pour la création d’ « une commission d’enquête parlementaire afin de dresser un état des lieux de la pratique du port de la burqa ou du niqab par certaines femmes musulmanes, de mieux comprendre le phénomène (…) ».
Ce n’est donc, au moins dans un premier temps, qu’une demande de réflexion conduite par un groupe de parlementaires.
2ème observation :
que dans le cadre de cette réflexion, le Conseil Français du Culte Musulman soit entendu et ses opinions exposées et prises en compte, rien de plus normal.
Mais que ce CFCM s’oppose à la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire, c'est-à-dire au droit des parlementaires de réfléchir ensembles à un problème si bon leur semble, c’est purement une ingérence dans le fonctionnement de notre démocratie et une volonté affichée de communautarisme : chacun chez soi et ne vous occupez pas de nos affaires.
D’ailleurs, leur communiqué dit que
« Dans leur immense majorité, les musulmans de France sont soucieux de vivre leur foi sereinement au sein de la communauté nationale, dans le cadre du strict respect des lois de la République. »
Il reconnaît ainsi l’existence de musulmans de France qui ne s’intègrent pas à cette immense majorité et qui posent donc un problème.
3ème observation :
Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, a précisé que les burqas, hidjabs ou tchadors sont des traditions vestimentaires régionales antérieures au Coran. Selon lui le Coran se limite à dire que les femmes doivent être vêtues de façon à "préserver leur chasteté".
Sinon sur le fond, les avis discordants des ministres et des hommes ou femmes politiques de tous bords montrent la complexité du problème.
Petite histoire pour réfléchir : faisons l’hypothèse qu’une loi interdise le port de la burqa dans les lieux publics.
Vous approchez une personne, supposée être une femme, recouverte d’une burqa et lui expliquez qu’elle doit retirer ce vêtement pour se conformer à la loi du pays qui l’accueille.
Mais elle vous raconte que si elle fait ça, son mari va l’enfermer et la battre pendant huit jours.
Fortement choqué par un tel traitement, vous lui proposez de quitter cet odieux personnage, voire de le faire emprisonner.
Elle vous demande simplement qui va la loger et la nourrir dans ce cas ?
Je vous laisse finir l’histoire.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jmichel 67 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte