Magazine Culture

De pierre et de cendre, de Linda Newberry

Par Geybuss

DE PIERRE ET DE CENDRE, de Linda NEWBERRY

Roman - Livre de poche - 380 pages -  6.95 €
Résumé :En 1898, Samuel Godwin, jeune artiste peintre, est engagé à Fourwinds, belle propriété victorienne du Sussex située aux abords d’un lac, par le riche veuf Ernest Farrow pour donner des leçons de dessin à ses deux filles, Juliana et Marianne. Très vite, Samuel comprend que des événements tragiques se sont déroulés à Fourwinds et que l’on s’emploie à garder secret un passé proche pour le moins scandaleux. Une gouvernante émotive, des demoiselles persécutées, le spectre d’une épouse suicidée et le souvenir douloureux d’un sculpteur supposé débauché entament devant Samuel une danse aussi fascinante que macabre...
  

DE PIERRE ET DE CENDRE, de Linda NEWBERRY

Mon humble avis : Je ne serai pas allée vers ce livre de moi même, mais heureusement il est venu à moi par le biais de la sélection du prix des lecteurs Poche. Et je dirais même qu'il me réconcilie un peu avec cette sélection qui m'avait un peu malmenée ces derniers temps. Mais pourquoi tant d'engouement ?
Nous sommes à la fin du 19ème siècle dans le sud de l'Angleterre. Nous pénétrons dans l'une de ces très riches demeures où les jeunes filles avaient une demoiselle de compagnie pour leur apprendre les bienséances et les accompagner dans chaque moment de leur journée. Ici, Julianna et Marianne ont aussi un précepteur qui leur inculque l'art de la peinture.
D'une écriture riche, somptueuse, enivrante, Linda Newberry distille dans ce roman gothique autant de romantisme que de tragédie macabre que l'on pense deviner mais que l'on n'imagine même pas. Au fur et à mesure, l'atmosphère de ce presque huit clos dans le domaine de Fourwinds devient de plus en plus captivante, oppressante même étouffante. Elle vous fait tourner les pages avec un intérêt croissant. Passions, mystères, suspens, découvertes, aveux, secrets, rebondissements, personnages très aboutis vous tiennent en haleine du début jusqu'à la toute fin...et bien sûr vous surprennent.
Seule la présentation m'a légèrement perturbée au début. En effet, ce roman prend la forme d'un journal écrit à quatre main. En alternance, c'est tantôt la gouvernante charlotte qui témoigne, puis l'artiste Samuel Godwin dont on peut d'ailleurs se demander si ce livre ne cacherait pas une biographie réelle ou imaginée de l'artiste. En tous cas, Samuel Godwin paraît si vrai qui semble avoir existé. Malheureusement, je n'ai rien trouvé sur Google qui confirme ou contredise cette hypothèse. Il n'empêche qu'avec cette alternance, on se demande parfois qui s'exprime, même si c'est stipulé en debut de chaque chapitre.
Aucun regret dans cette lecture sauf celui, logique pourtant, d'avoir du refermer le livre à la dernière page. Je garderai un excellent souvenir de ce roman qui est pourtant d'un genre très inhabituel pour moi, voire même improbable. Mieux qu'un bon souvenir, je dirais même un révélation qui devrait plaire aux amateurs d'Austen, de Charlotte Bronté, de romans victoriens... A bon entendeur !
   livre lu dans le contexte
  
DE PIERRE ET DE CENDRE, de Linda NEWBERRY


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Geybuss 1558 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines