Magazine Culture

Honeysuckle Weeks, par The Submarines

Publié le 28 juin 2009 par Mikatxu @crystalfrontier
Honeysuckle Weeks, par The SubmarinesVoilà un petit groupe de pop sympathique, pas du tout original ou inoubliable, certes, mais qui a le mérite d'être frais et agréable. Ce groupe, c'est donc The Submarines, derrière lequel se cachent John Drgonetti et Blake Hazard, qui ont eu la chance de voir leur musique utilisée pour la pub pour un produit Apple aux Etats-Unis : bingo, et d'autant plus quand on retrouve un des titres de l'album dans un épisode de Grey's Anatomy.
Et c'est vrai que c'est clairement des chansons de qualité qui composent cet album. Souvent légères, elles évitent l'écueil de l'inconsistance en offrant une instrumentation très variée, pleine de bonnes idées (xylophone, toy instruments, synthés cheap) et un côté euphorisant. Le single succès donc, "You, Me, and the Bourgeoisie" est un peu l'archétype de cette formule. Catchy, porté par la voix de Blake, il donne le sourire par son côté chatoyant mais qui laisse poindre une ombre de malice. Le disque regorge de ces titres, pop mais pas trop, rock sans l'être totalement, qui sont tout à fait à leur place dans le territoire indie US, sans jamais trop remettre en cause les codes de celui-ci : on peut ainsi ranger dans cette catégorie "Sub Symphonika", "Thorny Ticket" ou "Wake Up Song". Les arrangements sont aussi au rendez-vous, qu'ils soient très synthétiques ou que ce soient des cordes, apportant cet aspect travaillé sous les dehors évidents du groupe.
Quand le groupe folk laisse s'exprimer une ambition pop-folk, il y parvient aussi à merveille, comme sur "Swimming Pool", espèce de bonbon acidulé au charme léger comme une plume. Pour faire bonne mesure, le groupe livre même un titre aux influences reggae ("1940"), avec toujours cette patte dans les arrangements et cette ambition pop, qui fait que le disque coule de source, sans trop lasser mais au contraire en ayant tendance à rentrer dans la tête. Même s'il se finit sur une note mélancolique (avec "Fern Beard" et "Brightest Hour"), ces dix titres ont dévoilé beaucoup de charme(s), qu'il est toujours bon de retrouver. Le disque a beau avoir un an, il a toujours le teint frais et agréable, comme si le temps n'avait pas de prise sur lui. Charmant, à dévorer avec gourmandise.
Tracklist : 
Submarine Symphonika / Thorny Thicket / You Me and the Bourgeoise / 1940 / Wake Up Song / Swimming Pool / Maybe / Xavia / Fern Beard / Brightest Hour
Le MySpace de The Submarines, le site officiel

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mikatxu 904 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines