Magazine Culture

2008 - The Audreys - When The Flood Comes - Reviews - Chronique d'un album qui appelle à l'évasion

Publié le 29 juin 2009 par Saab190780
2008 - The Audreys - When The Flood Comes - Reviews - Chronique d'un album qui appelle à l'évasion
J'ai flashé très rapidement sur ce groupe australien. En 2006, il avait sorti leur premier album Between last night and us et Banjo and Violin, un de leurs extraits m'avait marquée à l'époque. Leur musique est considérée comme de la musique pop/folk roots, c'est souvent doux et mélancolique, jamais criard, ni trop commercial. Le groupe a vraiment trouvé un excellent compromis entre musique roots et accessible à tout un chacun. The Audreys il est vrai est l'un des groupes phares que nous offre l'Australie qui n'a pas hésité à attribuer au groupe de nombreux prix. Je dois avouer : la charismatique chanteuse Taasha Coates apporte vraiment quelque chose de spécial à ce groupe. Sa douce voix angélique et juvénile séduit immédiatement l'auditeur qui aura bien difficile de se défaire de son charme.
Après un premier album lumineux, léger et ô combien séduisant, The Audreys sont revenus l'an dernier avec leur second effort : When The Flood Comes. Le ton est résolument plus sombre, plus incisif et mélancolique même s'il garde toute sa fraîcheur et son côté aérien et enjôleur. En réalité, le groupe confirme tout le bien que je pensais d'eux il y a quelques années. Chelsea Blues donne le ton. Le dépaysement est total, le fin fond de l'Amérique vient nous happer. Les versets sont légers et délicats et le refrain bien roots avec les choeurs masculins. Plus mélancolique et atmosphérique Head So Heavy me fait songer même à Alison Krauss. J'ai l'envie irrépressible de planer sur ce morceau poétique et subtil. Une pépite. Paradise City possède une ambiance plus sombre et troublante. Si je devais mettre une référence, la chanteuse me fait songer ici à la sirène Heather Nova, ce morceau plus pop destiné à aider à la commercialisation de l'album est excellent. Le tempo se relève sur le morceau de folk aux effluves de rockabily Lay Me Down. C'est simple, un must.
Plus simple dans sa forme Closing Time dégage des airs de charmante lullaby alors que le titre éponyme de l'album When The Flood Comes s'impose comme l'une des meilleures chansons de l'album nous replongeant dans une ambiance désenchantée. Les arrangements de cordes sont sublimes. Plus doux et tendre le folk de Anchor saura charmer vos écoutilles. Le style de cinématographique de Sally & The Preacher en fait une de mes chansons préférées de l'album. A écouter d'urgence. Et comme un must en annonce un autre, la mélancolie douce amère de Small Things est tout simplement superbe. Here He Lies fait songer à une comptine chantée devant un feu. Très roots, très bon également. Encore une chanson préférée ? Oui, Songbird est Ma chanson préférée de l'album. Cette ballade aérienne est de l'or 24 carats pour les oreilles. Pas Besoin d'ajouter quoi que ce soit. More To A Sinner clôture l'album sur une charmante note folklorique.
Un second album qui confirme le talent de ce jeune groupe australien. Aisé d'accès, très agréable à l'écoute et bien produit. Le tout rehaussé par les belles vocalises de la chanteuse. Un petit must.

Note Finale : A
Site Officiel
MySpace
Ou Acheter ?
Leur boutique ici (n'ayez pas peur du montant, ce sont des dollars australiens)
The Audreys - When the Flood Comes

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Saab190780 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines