Magazine Culture

Michael Jackson est mort ? Non...

Publié le 29 juin 2009 par Irigoyen
Michael Jackson est mort ? Non...

La mort de Michael Jackson, dont les contorsions corporelles et les cris aussi aigus que brefs d'adolescent pré-pubère tentant de feindre l'orgasme ne m'ont jamais chamboulé ni fait dresser l'oreille, prouve à l'évidence que la machine médiatique, une fois déclenchée, a du mal à rétrograder. Durant tous ces derniers jours, l'emballement de la presse a été à « la hauteur ». « Unes » de journaux, émissions spéciales, nous avons eu droit à tout.

En arrivant ce matin au travail, j'ai jeté un coup d'oeil, comme je le fais d'habitude, à la première page de nos « confrères » de Bild, un quotidien allemand dont le tirage fait pâlir d'envie les amoureux des courbes d'audience. En « Une », donc, je vous le donne en mille : le chanteur américain sur une civière. Cliché volé bien sûr dont je vous laisse, au passage, apprécier la valeur informative. J'entends d'ici le silence des collègues qui ne manqueront toutefois pas de trouver indécents, à juste titre, les propos du père de la victime qui pleure maintenant sur le sort de son pauvre fils après avoir eu, si longtemps, la main particulièrement lourde à son endroit comme à son envers.

Il est grand temps que la semaine recommence avec le train-train habituel des informations de « second ordre » : l'Iran, où semble se jouer l'avenir d'un Proche et d'un Moyen-Orient en ébullition ; Madoff dont l'escroquerie est tout de même d'une autre tenue comparée à celle de Jérôme Kerviel ; le nouveau coup d'état en Amérique latine, etc. Franchement, il y a des jours où l'on prend vraiment conscience de sa honte à traiter de sujets aussi inintéressants alors qu'il serait tellement plus judicieux d'en remettre une louche sur les derniers rebondissements de « l'affaire » Michael Jackson.

Ce qui me plaît surtout est cette tendance qu'ont les gens à dire qu'ils ne s'intéressent pas à cette vomissure médiatique, qu'ils préfèrent les approfondissements forcément complémentaires à tout sujet de politique étrangère et blablabla ... Comme disait Bernard Langlois, ancien présentateur d'Antenne 2 – j'ai bien dit Antenne 2, ne confondez pas avec une autre chaîne au nom approchant –, lors des décès concomitants de Grace Kelly et de l'ancien président libanais Béchir Gemayel, certaines morts n'ont pas le même poids sur la balance de l'histoire.

Celle de Michael Jackson, quelles que soient les qualités artistiques du monsieur, ne saurait, à mes yeux avoir plus d'importance que celles des civils qui meurent quotidiennement un peu partout dans le monde. Ces derniers jours m'ont rappelé la précipitation avec laquelle les croque-morts de l'information se sont rués, il y a quelques années, sur l'un des piliers du tunnel de l'Alma, à Paris où venait de s'écraser une voiture avec, à son bord, un couple égypto-britannique et quelques chiens de garde.

Des voix s'étaient fait entendre pour dire toute leur honte de subir un tel déballage et une partie de la presse avait alors juré qu'on ne l'y reprendrait pas, que la prochaine fois elle saurait faire preuve de mesure. « Les promesses », c'est bien connu, « n'engagent que ceux qui les reçoivent ».


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Irigoyen 43 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine