Magazine Conso

Manger Bio à Cognac

Par Pierre-Alain Dorange

Manger Bio à Cognac. La nourriture bio est une tendance de fond pour certains et une mode pour d'autres, toujours est-il que l'offre s'étoffe et que les choix se diversifient, même à Cognac.
Un produit alimentaire issu de l'agriculture biologique est un produit qui a été produit sans engrais, ni pesticides et qui n'est pas un OGM. Ce modèle de production favorise la biodiversité et respecte au mieux l'environnement, il permet en plus de se nourrir de manière saine.
Attention : ne pas condondre
L'agriculture bio est radicalement différente de l'"agriculture raisonnée", à ne pas confondre. "Raisonné" signifie que l'on utilise peu de pesticides ou d'engrais chimique. "Bio" le producteur n'en n'utilise pas du tout et la culture est réalisée sur des sols propres et sans aucun produit de synthèse.

Il ne faut pas non plus confondre bio et équitable, ce sont 2 notions différentes mais pas incompatibles. Bio est lié aux techniques de production et la qualité du produit alimentaire. Equitable signifie que le producteur du bien (pas forcément alimentaire) reçoit un paiement raisonnable lui permettant de vivre normalement.

Le terme bio est aussi très utilisé actuellement dans toutes sortes de domaines. Son sens initial (et labelisé) signifie que le produit est issu de l'agriculture biologique et qu'il contient au minimum 95% de produit bio. Cela s'applique presque exclusivement à des produits alimentaires ou peu travaillés. Ainsi parler de shampooing bio est absurde, de même qu'une essence bio (éthanol ou diester) est totalement abherrant, il s'agit d'agrocarburants et en aucun cas de biocarburants. Un plat préparé "bio" est un peu décalé, cela signifie que l'on utilise des produits de première qualité, produits avec un cahier des charges strict, pour fabriquer industriellement un plat a réchauffer : c'est la moitié du chemin de parcouru, et pas forcément la bonne moitié.
L'utilisation irraisonnée du terme "bio" à toutes les sauces crée de la confusion qui décridébilise la vraie filière bio.

Manger Bio à Cognac.
Labels Bio
Pour manger bio il faut s'assurer que les produits consommés ont bien le label "bio", c'est-à-dire qu'ils ont été produit en respectant un cahier des charges de bonne pratique. Il existe 2 labels bio principaux :

  • AB (Agriculture biologique), label Français
    Ce label garanti que l'aliment contient au moins 95% du mode de production biologique (bonne pratique agronomiques, élevages respectueux des équilibres naturels de l'environnement et du bien être de l'animal)
  • Agriculture Biologique, label Européen
    Ce label européen est moins exigeant que le label Français (AB), il autorise par exemple l'utilisation de pesticides et se rapproche de fait plus de la notion d'agriculture "raisonnée" que "biologique".
  • On trouve aussi d'autres labels plus exotiques et plus rares, voir la liste sur le site consoglobe

Le bio c'est cher
Généralement l'aliment bio est plus cher que les produits standards : les rendements de productions sont moindres (pas d'engrais ni de pesticides). Les aliments bio sont aussi produits plus artisanalement et ne peuvent ainsi bénéficier des économies d'échelle de la production industrielle.
Par contre en achetant aux producteurs on s'y retrouve souvent mieux : coûts de transports moindres, pas de frais d'intermédiaires, meilleure qualité gustative...
Dans certains cas, les prix sont même imbattables : on trouve par exemple des œufs bio de qualité exceptionnelle au marché de Saint-Jacques à un prix défiant toute concurrence.
Il faut tout de même constater que les aliments bio ont un coût moyen supérieur.
Le bio, mais pour quoi faire ?
Si aucune étude ne confirme réellement que la nourriture bio est bonne pour la santé, il est certain que les produits sont souvent de meilleure qualité (ça se retrouve au niveau gustatif), contiennent plus de nutriments et surtout ne contiennent pas de pesticides (on peut ainsi éviter de manger plusieurs kilos de pesticides par an) et moins de nitrates et leur production polluent beaucoup moins l'environnement.
La teneur maximale "autorisée" en pesticides de nos aliments est variable suivant les aliments (généralement 0,01 mg/kg pour les solides et 0,5 µg/L pour l'eau). Ce qui peut sembler peu, mais qui cumulé peut induire jusqu'à 1,5 Kg de pesticides par an pour un adulte. Lorsque l'on sait la toxicité des pesticides...
En savoir plus sur les pesticides.
Il y a 3 façons d'aborder ou de concevoir la nourriture bio :

  • niveau 1 : ça fait du bien à mon corps, c'est bon pour ma santé
  • niveau 2 : ça protège la planète, c'est bon pour tous
  • niveau 3 : ça permet de soutenir des producteurs, locaux si possible, ce qui va réduire mon empreinte écologique et promouvoir des modèles économiques alternatifs.

Dans les faits à Cognac
Pour le niveau 1 , vous pouvez acheter vos produits en supermarché, on en trouve désormais presque partout : Auchan, Leclerc, Leader Price... A partir du niveau 2, il y a surtout des épiceries Bio à Cognac qui apportent un plus grand choix de produits :

  • BioCoop, franchise nationale, grand choix de produits
  • Nouvelle épicerie bio à Saint-Jacques, pas encore testé
  • La Glycine, jamais testé

Ainsi que le marché Bio de Saint-Jacques : 3ème dimanche de chaque mois, on y trouve des producteurs bios locaux ou assez proches: Légumes, Volailles, Pains, Vins, Fromages... On y trouve, par exemple, le fournisseur officiel de volaille de ma famille : un pur bonheur.

Pour le niveau 3, c'est un peu plus complexe : il faut trouver des producteurs de produits bio dans un rayon de 150 km (ce que l'on considère souvent, comme "local"). S'approvisionner ainsi permet de favoriser l'économie locale, réduire la part transport (réduction de la consommation d'énergie, des dégagements de CO2...), et réduction des pollutions (la culture bio n'utilise pas de pesticides ou engrais chimiques). Pour les approvisionnements non locaux, il convient par ailleurs de privilégier les filières courtes (le moins d'intermédiaires possible entre la production et le consommateur) ce qui permet de réduire encore la consommation de CO2 et de développer des économies alternatives.
Ce niveau demande bien sur plus d'efforts et une démarche plus "politique".
Il est ainsi très difficile, voir impossible, de trouver des produits bio locaux en supermarché, entre l'ail d'Argentine et les carottes de Patagonie les choix sont restreints. Vous pouvez toujours demander au chef de rayon si il propose des produits bios locaux, ça le fera peut être réfléchir (mais surtout rire). Les épiceries Bio de Cognac, proposent des produits locaux, notamment les produits frais. Sinon il faut passer par une AMAP ou sur les marchés.

Manger Bio à Cognac.

BioCoop à Châteaubernard
Manger Bio à Cognac.

Nouvelle épicerie à St-Jacques

Manger Bio à Cognac.

La Glycine, Cognac
Manger Bio à Cognac.

Rayon bio en supermarché

Manger Bio à Cognac.

Marché Bio de St-Jacques, Cognac
Le 3ème dimanche de chaque mois.


AMAP, c'est quoi ?
Depuis maintenant un peu plus de 2 années, ma famille est inscrite à une AMAP (l'AMAP du jardin de la Tude). Une AMAP c'est une Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne.
Une AMAP c'est une association qui réunit des personnes soucieuses de se procurer des produits "bio" de proximité. L'AMAP s'adosse à un ou plusieurs producteurs locaux et établit un contrat. Dans le contrat le producteur s'engage à produire toute l'année des légumes bio en quantité suffisante, les membres de l'association s'engagent en échange à acheter chaque semaine un panier de légumes pour une somme fixe.
L'AMAP du Potager de la Tude propose des paniers (4 personnes) à 18 euros et des demi-paniers (2 personnes) à 9 euros.
Chaque mois nous payons nos 4 paniers que nous venons chercher le mercredi en filant un coup de main au producteur pour décharger et recharger son camion.
Benjamin et Pauline Hovart produisent des légumes excellents, variés et de saison. Car c'est une des conséquences ou contraintes de l'AMAP : on ne choisit pas ses légumes, on a les légumes de saison et il faut faire avec : cela est une contrainte forte au début mais on s'adapte très vite et on retrouve un rythme bien plus naturel.
Les AMAP sont encore très peu nombreuses et celle Du Potager de la Tude a une liste d'attente... assez longue...
Personnellement notre famille est engagée de plus en plus dans le niveau 3 de la démarche "bio" et nous en sommes pleinement satisfait. Bien sûr tout n'est pas parfait et il existe encore de nombreux produits pour lesquels nous ne faisons pas "attention" ou dont le coût en "bio" est déraisonnable.
Mais quel plaisir de manger des produits de qualité, de les préparer et de planifier les repas en fonction des produits de saison disponibles.
Un peu de statistiques pour finir

Selon la région Poitou-Charentes, on trouve :

  • 449 exploitations agricoles agrée "bio" (soit environ 4%)
  • 1,4% de la Surface Agricole Utile est labellisé Bio

En Charente, on trouve (source : les acteurs du bio)

  • 95 producteurs bios
  • 14 magasins bio, dont 3 à Cognac :
    • Nouvelle épicerie, rue d'Angelier, Cognac
    • La Glycine, 93 avenue Paul Firino Martell, Cognac
    • BioCoop du Pays de Cognac, 8 rue du Poitou, Châteaubernard
  • 8 AMAP, dont 2 distribuants sur Angoulême et 1 sur Cognac. Il existe aussi une AMAP Viande qui distribue sur Angoulême.
  • 8 marchés bios, dont celui de Saint-Jacques le 3ème dimanche de chaque mois
  • 1 traiteur bio : Moreau à Xambes

Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par fanon
posté le 01 août à 07:55
Signaler un abus

un nouveau producteur bio à coté de Cognac le jardin de l'échalotte juillac le coq le cite remarquable,très calme ou les gens passent prendre leurs légumes cultiver en parti avec des chevaux de trait ouvert le samedi matin ,le mercredi matin lieu dit de l'échalotte a coté des trois pierres

A propos de l’auteur


Pierre-Alain Dorange 212 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines