Magazine Culture

Le cinquième évangile de Michel Faber

Par Albrizzi
Mystification religieuse « Et si… »
Irak, 2007. Un conservateur canadien profite d’une attaque à la bombe dans un musée en reconstruction pour s’emparer d’un trésor archéologique et repartir avec son butin dans son pays. Sa découverte va changer sa vie.
Né aux Pays-Bas en 1960, Michel Faber a passé la première partie de sa vie en Australie. Après des études à l'université de Melbourne, et des petits boulots, dont infirmier et cobaye pour la recherche médicale, il se marie et s’envole pour un premier séjour en Angleterre. C’est dans les pubs et les parcs de Londres, où il dort parfois pour mieux goûter aux effluves de la ville, qu’il a l’idée d’écrire La Rose pourpre et le lys, hommage à l’époque victorienne. Repéré dès sa sortie, le livre est traduit dans des dizaines de langues et devrait être adapté au cinéma par Curtis Hanson. Auparavant, en 1993, Faber avait quitté l’Australie pour l’Ecosse, où il vit avec sa deuxième épouse, dans une gare désaffectée des Highlands. Il y écrit un recueil de nouvelles, puis trois romans, dont un traduit au Seuil, Sous la peau, confession crue d'une nymphomane qui chasse ses proies parmi les auto-stoppeurs. Dans Le cinquième évangile, il s’amuse à nouveau avec la réalité et les faux-semblants.

Envie de lire : "Le cinquième évangile" de Michel Faber
envoyé par femmes. - Futurs lauréats du Sundance.
Traduit de l'anglais par Adèle Carasso, L'Olivier, 197 p.,

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Albrizzi 56 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines