Magazine Culture

ANDREVON, Jean-Pierre

Par Krri

Biographie
Jean-Pierre Andrevon est né en septembre 1937 à Bourgoin-Jallieu.  Après une enfance à la campagne marquée par la guerre et l'occupation, il effectue des études secondaires au lycée Champollion à Grenoble. Il travaille ensuite aux Ponts et Chaussées de 16 à 20 ans. Il entre à l'École des arts décoratifs de Grenoble en 1957. Il enseigne un an le dessin au lycée Champollion, puis c'est le service militaire en Algérie, jusqu'en 1963.

De retour en France, il enseigne à nouveau jusqu'en 1969 puis devient écrivain à temps plein. Depuis la sortie des Arts Décos, et parallèlement à l'enseignement, Andrevon poursuit et développe de nombreuses activités: journaliste, peinture, auteur-compositeur-interprète, cinéaste... Mais c'est naturellement l'écriture qui mobilise l'essentiel de ses efforts créatifs. Après des parutions dans divers fanzines, sa première nouvelle professionnelle est publiée dans le magazine "Fiction" en mai 1968. En 1969, il publie son premier roman, "Les hommes-machines contre Gandahar" (adapté 20 ans plus tard à l’écran par René Laloux sous le titre Gandahar).

En 1982, il reçoit le prix de la science-fiction pour la jeunesse, avec "La fée et le géomètre". En 1983, un livre d'or réunissant ses meilleurs textes est réalisé par Patrice Duvic. En 1983, il publie "Le travail du Furet à l'intérieur du poulailler", réputé être son meilleur roman, adapté pour la télévision en 1994. En 1990, il reçoit le Grand Prix de la science-fiction française pour "Sukran". En 2005, il publie "Le Passager de la maison du temps." Dès lors, Andrevon publie chaque année en moyenne trois ou quatre ouvrages (romans, recueils de nouvelles, travaux en commun), au départ essentiellement chez Denoël et au Fleuve noir où il a débuté en signant du pseudonyme Alphonse Brutsche), puis chez de très nombreux autres éditeurs (J'ai Lu, Le Livre de Poche, Flammarion, Magnard, Nathan, Canaille, Baleine, etc.).

Désormais, il publie moins souvent, et s'est éloigné de la SF au profit du thriller et de la littérature pour la jeunesse. Il a également écrit une autobiographie en 1993 sous le titre « Je me souviens de Grenoble ». En outre, le cinéma s'intéresse à nouveau à ses romans, pour un autre film d’animation, cette fois d’après "La Fée et le géomètre", ainsi que pour une version cinéma de "Le Travail du furet". Son activité dans la presse se poursuit et culmine dans les années 1970: articles et dessins dans "Charlie Hebdo", "Charlie Mensuel", "Combat Non-Violent", critiques BD et cinéma (Circus, A Suivre, L'Écran fantastique, Toxic magazine). Il participe surtout à la revue "Fiction" (jusqu’à son dernier numéro en 1989) et dès son premier numéro à "La Gueule ouverte", revue française consacrée à l’écologie militante.

Dans la deuxième moitié des années 1980, il participe à la création de deux collections de science-fiction, comme co-directeur à "La Découverte", comme lecteur et illustrateur aux éditions de l’Aurore. Entre 1983 et 1989, Andrevon participe à la direction et aux activités du Centre de création littéraire de Grenoble, maison d’édition associative, où il publie nouvelles, poèmes, posters, cartes postales. Il poursuit aujourd’hui ses activités dans la peinture et le dessin. Il a d’ailleurs réalisé deux prestations picturales: la réalisation d’une peinture murale, Le Mur des galaxies, à la Maison d’Ailleurs, musée international de la science-fiction en 1990, et une exposition personnelle à la mairie de Grenoble en 1993.

À noter que seuls ses thrillers sont répertoriés sur Fiches Livres

~

Résumés

Bonne lecture

««« auteurs A


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Krri 816 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines