Magazine Culture

Stephen Carter, La Dame Noire

Par Gilles
Stephen Carter, La Dame Noire
Livre critiqué dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio.com

Quatrième de couverture :

Ils sont beaux, riches, puissants, familiers de la Maison Blanche… Julia et Lemaster Carlyle forment l’un des couples africains-américains les plus jalousés de Nouvelle-Angleterre, ce bastion de la « blanchitude ». Un soir, alors qu’ils rentrent d’une réception à New England, la prestigieuse université que Lemaster dirige, ils sont pris dans une tempête de neige et leur voiture quitte la route. Près du lieu de l’accident ils découvrent un cadavre. Julia, horrifiée, reconnaît le corps de son ancien amant, l’éminent économiste noir Kellen Zant.

Ravivant les plaies de la question raciale, ce crime va avoir sur la petite ville universitaire et sur chaque membre de la famille Carlyle des conséquences dévastatrices dont l’onde de choc se propagera jusqu’au Bureau ovale. Car l’enquête sur le meurtre de Kellen lève le voile sur un autre, vieux de trente ans, qui semble impliquer Lemaster et son ami le Président…

Mon avis :

J’ai eu très peur en commençant ce livre : j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’action et j’ai surtout eu peur que ce second roman de Stephen Carter ne soit qu’une copie du premier. Le début de l’histoire est très centré sur le personnage de Lemaster Carlyle qui est un personnage détestable : hautain, prétentieux, froid, qui a toujours raison et qui n’a, semble-t-il, qu’un seul but, celui d’imposer à tous ses opinions et ses décisions. Carter en a fait un personnage trop lisse à mon goût, trop parfait. Heureusement, très rapidement, l’auteur recentre son histoire sur Julia, l’épouse de Lemaster. Julia est un personnage beaucoup moins lisse que son mari, on navigue dans les eaux troubles de cette histoire en compagnie de cette femme dont les failles vont se révéler au lecteur et qui va se battre pour tenter de sauver une famille vouée au chaos.

On retrouve dans ce livre le thème de prédilection de l’auteur : la partie supérieure de la classe noire américaine, que j’ai trouvée tout aussi puante que son homologue blanche, mais aussi la lutte pour l’égalité, au final des thèmes classiques aux Etats-Unis.

J’ai aimé l’écriture de ce roman qui se laisse lire tout seul. Au final, je me suis régalé avec ce livre que je redoutais ne pas aimer au premier regard : comme quoi il faut toujours gratter un peu le vernis…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Stephen King, Shining

    Stephen King, Shining

    Quatrième de couverture : Jack Torrance n’imaginait sans doute pas ce qui l’attendrait le jour où il décida de postuler pour ce boulot de gardien. Lire la suite

    Par  Gilles
    CULTURE, LIVRES
  • "La dame noire" de Stephen Carter

    dame noire" Stephen Carter

    Ils sont beaux, riches, puissants, familiers de la Maison Blanche... Julia et Lemaster Carlyle forment l'un des couples africains-américains les plus jalousés d... Lire la suite

    Par  Fanyoun
    CULTURE, LIVRES
  • Duma Key – Stephen King

    Duma Stephen King

    Je suis un fan de longue date de Stephen King, j’ai lu facilement 75% de son œuvre à ce jour. Son dernier roman, Duma key, une brique de plus de 600 pages... Lire la suite

    Par  Pierreh66
    CULTURE, LIVRES
  • Histoire de Lisey - Stephen King

    Histoire Lisey Stephen King

    Voilà un roman qui m'a été conseillé et que j'ai faille laisser au bout de quelques pages car je n'aimais pas le style avec ses jeux de mots et je n'arrivais pa... Lire la suite

    Par  Vanina Delobelle
    CONSO, CULTURE, LIVRES
  • Peur noire

    Peur noire

    De Harlan CobenAlors que sa vie professionnelle comme agent sportif semble piétiner, et que son père se remet non sans mal d'un infarctus, Myron Bolitar est... Lire la suite

    Par  Krri
    CULTURE, LIVRES
  • L'orchidée noire

    L'orchidée noire

    de Susan KearneyQuand le langage des fleurs devient une arme fatale...Ce qui n'aurait dû être qu'une banale réunion de travail tourne à la tragédie lorsque Dari... Lire la suite

    Par  Krri
    CULTURE, LIVRES
  • Joyeux anniversaire Stephen Desberg !

    Joyeux anniversaire Stephen Desberg

    Le prolifique scénariste belgo-américain Stephen Desberg célèbre aujourd’hui ses 55 ans. Après une année 2008 éprouvante avec notamment les six épisodes de... Lire la suite

    Par  Manuel Picaud
    BD, CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Gilles 26 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines