Magazine Culture

Georges Thinès

Par Florence Trocmé

"Au fond, je crois que l’écrivain joue. Mais non dans le sens où il se retire dans le gratuit. Il joue sérieusement, comme l’enfant. Parce que, qu’on le veuille ou non, ce que les écrivains profèrent, c’est le mot d’un jeu qui consiste à provoquer le monde. Je crois qu’écrire est la chose la plus sérieuse qui soit."

Georges Thinès est né à Liège, le 10 février 1923. Enfant, il accompagne son père ingénieur des mines dans les charbonnages de la Campine, dont les souvenirs imprègnent encore ses œuvres de 2007. Au collège de Visé, il découvre le monde romain, sa langue, sa mythologie, qui conserveront une influence déterminante sur sa pensée. De 1944 à 1946, il est volontaire de guerre à la Royal Navy, avec le grade de lieutenant de vaisseau de première classe. Ensuite, il reprend des études de psychologie et de philosophie à l'Université de Louvain.
En 1953, il est chercheur en éthologie : il étudie les comportements animaux aux universités d'Utrecht et de Cologne, ainsi qu'au British Museum. Il est docteur en psychologie en 1955, et professeur visiteur à l'Université de Lovanium en 1956. En 1957, il est bachelier en philosophie, et en 1961, maître de conférence à l'Université de Nimègue (Pays-Bas). Il publie en 1959 ses premières Poésies, dans l'esprit de Valéry, et en 1962 un premier ouvrage scientifique, son Traité de la causalité perceptive. En 1963, il est professeur ordinaire à l'Université de Louvain (Belgique). Il y fonde le laboratoire de psychologie animale. Il fonde, avec M. Huyskens, l'orchestre symphonique de l'Université de Louvain, où il est le premier violon, une passion dont on trouve des échos dans son œuvre littéraire.
Il fonde et dirige, en 1966, le Centre de Psychologie expérimentale et comparée de l'Université de Louvain, et en 1967 la Faculté de Psychologie, dont il devient doyen jusqu'en 1972. En 1970 paraît chez Gallimard son premier roman, Les effigies. Les recueils de poèmes, romans, pièces de théâtre et essais scientifiques alterneront durant toute sa carrière avec les publications dans des revues scientifiques spécialisées psychologie expérimentale, d'éthologie, de biospéléologie et d'anthropologie philosophique. Il fonde deux revues internationales d'éthologie. Il obtient en 1971 le prix Francqui pour son œuvre scientifique, et en 1974 le prix Rossel pour son roman le plus classique, Le tramway des officiers.

Il est membre de l'Académie Royale des Sciences de Belgique et de l'Académie Royale de Langue et de Littératures Françaises de Belgique, où il a succédé à Marcel Thiry. Il a été professeur visiteur au Collège de France en 1989. Il est membre correspondant du Musée d'histoire naturelle de Paris. En 1992, il reçoit le prix Bernheim pour l'ensemble de son œuvre. Il dirige la fondation Jean-Marie Delwaert, qui attribue des aides à la recherche et éthologie. Il est également membre du Comité de la Maison Internationale de la Poésie à Bruxelles.
En 2007 paraît son roman métaphysique Madame Küppen et l'autre monde, dont Jacques De Decker écrit "... la littérature belge s'enrichit d'un chef-d’œuvre, cristallin et profond, bouleversant comme une note juste qui "tiendrait" tout au long du texte." En écho, Georges Thinès publie en même temps un recueil de poèmes, Mer intérieure, chacun de ces deux ouvrages donnant des clefs de lecture pour la lecture de l'autre. D'ailleurs, l'œuvre de Georges Thinès est de celles qui ne peuvent vraiment s'appréhender que dans leur ensemble, comme de vastes labyrinthes patiemment construits durant toute une vie autour de thèmes obstinément poursuivis.

Bibliographie
Poésie
Poésies, poèmes,  Éd. des Artistes, Bruxelles, 1959.
L'aporie suivi de Stèle pour Valéry, poèmes, André De Rache, Bruxelles, 1968.
Théorèmes pour un Faust, poèmes, Le Cormier, Bruxelles, 1983.
La statue du lecteur, poèmes, Éd. du Spantole, Thuin, 1984.
Logos l'absent, poèmes, Le Cormier, Bruxelles, 1986.
Les cités interdites, poèmes, La Différence, Paris, 1990.
Gémonies, poèmes, L'Arbre à Paroles, Amay, 1995.
Astaroth l'androgyne, poèmes, L'Arbre à Paroles, Amay, 1996.
L'imperfection, poèmes, L'Arbre à Paroles, Amay, 1996.
Janus, poèmes, L'Âge d'Homme, Lausanne, 1996.
Connaissance de l'Érèbe, poèmes, L'Arbre à Paroles, Amay, 1997.
L'exil imprononcé, poèmes, Le Cormier, Bruxelles, 1999.
Eros simulacre, poèmes, L'Arbre à Paroles, Amay, 2000.
Poésie Bruxelles 2000, avec André Doms, anthologie, L'Arbre à Paroles, Amay, 2000.
Voix d'Ovide en sa première mort, poèmes, L'Arbre à Paroles, Amay, 2003.
Mer intérieure, poèmes, L'Age d'Homme, Lausanne, 2007; coll. Contemporains.

Fiche établie par Benoît Moreau.Lire la suite de la bibliographie en cliquant sur le lien ci-dessous

Romans, nouvelles, récits
Les effigies, roman, Gallimard, Paris, 1970.
Le tramway des officiers, roman, Gallimard, Paris, 1974. (Prix Rossel)
L'œil de fer, roman, Balland, Paris, 1977. Rééd. Éd. Memory Press, Érezée, 2006; coll. Merlerouge.
Le voyageur lacunaire, récits, Éd. Revue Générale, Bruxelles, 1977.
Les objets vous trouveront, récits, Balland, Paris, 1979. Rééd. Céfal, Liège, 2007.
La bibliothèque du château in Il était douze fois Liège, récits, Mardaga, Liège, 1980.
L'homme troué, nouvelles, Le Cri, Bruxelles, 1981.
Les vacances de Rocroi, roman, Balland, Paris, 1982. Rééd. Céfal, Liège, 2007.
Le désert d'alun, récit, Jacques Antoine, Bruxelles, 1986.
Le quatuor silencieux, nouvelles, L'Age d'Homme, Lausanne, 1987.
L'amour aveugle, nouvelles, Le Pré aux Sources, Bruxelles, 1993.
La face cachée, roman, L'Age d'Homme, Lausanne, 1994.
Le songe de Thucydide, récit, L'Harmattan, Paris, 2001.
Madame Küppen et l'autre monde, roman, L'Age d'Homme, Lausanne, 2007; coll. Contemporains.

Théatre
Orphée invisible, théâtre, André De Rache, Bruxelles, 1974.
La succursale, théâtre,  Éd. Lansman, Carnières, 1991.
L'horloge parlante, théâtre, Éd. Lansman, Carnières, 1991.

Essais
Théorie de la causalité perceptive, essai, Nauwelaerts, Louvain, 1962.
Psychologie des animaux, essai, Dessart, Bruxelles, 1966.
La problématique de la psychologie, essai, Martinus Nijhoff, La Haye, 1968.
L'évolution régressive des poissons cavernicoles et abyssaux, essai, Masson, Paris, 1969.
Atlas de la vie souterraine, avec R. Tercafs, essai, Boubée, Paris, 1972.
Dictionnaire général des sciences humaines, Éd. Universitaires, Paris, 1975.
Phenomenology and the sciences of behaviour, essai, Allen and Unwin, Londres, 1977.
Phénoménologie et science du comportement, essai, Mardaga, Liège, 1980.
Le mythe de Faust et la dialectique du temps, essai, L'Age d'Homme, Lausanne, 1989.
Existence et subjectivité, Études de psychologie phénoménologique, essai, Éd. de l'Université de Bruxelles, Bruxelles, 1991.
Michotte's experimental phenomenology of perceptions (avec A. Costal et G. Butterworth), essai de psychologie, Lawrence Erlbaum, New-Jersey et Londres, 1991.
Art et connaissance (avec Denise Osson), essai, Presses de l'Université de Lille.
La leçon interrompue, récit, CFC  Éditions, Bruxelles, 1998.
Laurel et Hardy ou les miroirs déformants, essai, La Lettre Volée, Bruxelles, 1998.
Victor Hugo et la vision du futur, essai, La Renaissance du Livre, Tournai, 2002.
Le voyageur lacunaire, nouvelles, Le Rouergue, Rodez, 2003.
Rimbaud maître du feu, essai, L'Arbre à Paroles, Amay, 2004; coll. L'oeil ouvert.
Textes Contextes, étude de poétique et de littérature, L'Arbre à Paroles, Amay, 2004; coll. L'oeil à l'oeuvre.
Chants séculaires, avec André Doms, essai, L'Arbre à Paroles, Amay, 2005; coll. L'oeil à l'oeuvre.

Traductions
Du sens des sens (contribution à l'étude des fondements de la psychologie) par Erwin Straus, traduit de l'allemand avec J.- P. Legrand, Millon, Grenoble, 1989.
Poèmes anglais de Fernando Pessoa, traduit de l'anglais, à paraître aux Éditions La Différence, Paris.
Guanabara et autres poèmes, de Paul Palgen, La Différence, Paris, 1992.

Communications à l'Académie Royale de Langue et de Littérature françaises
Sciences et littérature, une même question ?, tome LVIII, no 3-4, p. 229-257. Avec I. Progogine et J. Bernanrd.
La figure féminine dans les fragments narratifs de Kafka, tome LX, n° 1, p. 38-59.
Science et science fiction, tome LXI, n° 2, p. 162-172.
L'originalité (avec R. Mortier et Fr. Nourrissier), tome LXI, no 3-4, p. 256-277.
L'histoire et les histoires, tome XLIII, n° 2, p. 135-149.
William Blake et Arthur Rimbaud : deux visions de l'infernal, tome XLIV, n° 1, p. 12-27.
Hugo et Kafka devant l'appareil de la justice, tome LXV, n° 2, p. 168-179.
Le thème de l'errance chez les romantiques allemands, tome LXV, no 3-4, p. 249-257.
Les poèmes anglais de Fernando Pessoa, tome LXVII, no 3-4, p. 245-256.
L'inceste dans Marthe et l'enragé de Jean de Boschère, tome LXIX, no 1-2, p. 95-104.

fiche établie par Benoit Moreau


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines