Magazine Cuisine

Philippe Faur fait fort !

Par Degusto75

Faites péter les glaces ... miam !

Nous en parlions déjà récemment, les glaces sont de sortie avec le soleil et l'été ! Chocolat, vanille, café, pistache restent mes glaçes préférées et vous ?

Aujourd'hui, j'aimerais vous présenter un parfum de glace un peu différent... Voici la glace au foie gras et au caviar !

Philippe Faur, 39 ans, révolutionne le monde de la glace en créant des parfums salés un peu particuliers. Par exemple, nous avons la glace au roquefort ou encore celle au magret de canard ou au pigeonneau accompagné de foie gras... Cela donne faim !

phillippe.jpg
Philippe Faur

Cet artisan glacier a ouvert un restaurant dans le sud de la France, à Saint-Girons, mais aussi un atelier pour ses créations: "J'ai commencé les glaces salées en 2002 avec la truffe, pour voir, et je me suis dit qu'il y avait une voie à exploiter"

Dans son restaurant, vous pouvez déguster plus de 100 parfums différents allant du champagne, moutarde, gingembre à la lavande, réglisse, avocat, safran, mais aussi le classique vanille-chocolat-fraise.

media_l_971978.jpg

Et ca marche! En 2007, il a obtenu à Lyon le Grand Prix International de l'Innovation au Salon international de la restauration, de l'hôtellerie et de l'alimentation pour sa glace au foie gras.

media_l_971979.jpg

Les clients sont d'ailleurs tous ravis: "Nous sommes venus découvrir la glace au foie gras et nous reviendrons. On retrouve parfaitement bien le goût, le parfum du foie gras, il se marie bien avec la viande", se délecte Armand Anglade, venu célébrer avec son épouse leurs 35 ans de mariage.

Ils ont le choix entre manger leur glace sur une viande ou un poisson, ce qui donne une espèce de sauce succulente, ou pour les plus gourmands, directement à la cuillère.

fa.jpg

Mais ce succès à un coût. En plus de sélectionner les meilleurs produits, Philippe Faur passe énormément de temps sur ses créations: "99,5% des glaces ne sont pas faites avec du lait, mais avec du lait en poudre et de l'eau. Ici, nous faisons de la qualité, un travail artisanal. Les industriels font un produit comestible à moindre coût. Nous, nous mettons deux jours pour faire une glace, eux, deux heures".

"Maintenant, on ne veut pas trop grossir, on veut un développement raisonné, pour garder notre âme et notre qualité", poursuit Philippe Faur, qui emploie 14 personnes dans son atelier de fabrication, plus le personnel du restaurant.

far.jpg

farr.jpg

A bon entendeur !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Degusto75 1483 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine