Magazine Culture

La Nature au cinéma – 03

Publié le 31 juillet 2009 par Vance @Great_Wenceslas

Une chronique de Jennifer 

Un dossier initié par Nico

Hé bien moi, j'évoquerais les films de Robert Redford.

Et au milieu coule une rivière où l'on apprend à aimer la pêche ne serait-ce que pour la beauté des paysages aquatiques, de cette petite rivière calme lorsqu'on y pêche mais mouvementée quand les enfants veulent y faire des bêtises. Je pense aussi aux paysages de collines et de vallées dans son autre film l'Homme qui murmurait aux oreilles des chevaux où les promenades à cheval deviennent des petites routes vers le paradis. On a envie de s'y perdre tant la beauté de ces paysages sauvages est magnifiquement filmée.


Je citerais aussi les films avec/de Kévin Costner comme Danse avec les loups où l'on a envie de vivre à l'état sauvage dans un tipi et de danser au coin du feu dans les hautes herbes qui valsent au gré du vent. Les Indiens y vivent en harmonie avec la nature et je ne cacherai pas mon immense envie de faire de gros câlins à "Chaussette" le loup. Mais je pense aussi à Open Range qui met facilement en parallèle le calme et la plénitude de la vie de ses éleveurs de bétail avec l'excitation bruyante et violente des gens de la ville.


Je songe aussi à l'Age de glace 2 qui évoque la future fonte des glaces et donc l'inondation et l'extermination des espèces.

Je mettrais dans ma liste aussi d'une manière un peu moins flagrante Gladiator : les scènes de guerre se passent en hiver alors que son retour à la maison et sa vie de gladiateur se font sous le soleil.

Il y aussi Légendes d'automne qui fait un parallèle entre les moments de bonheur qui se passent pendant les saisons douces et les mois d'attente de Suzanna qui se font durant l'hiver.
D'une manière plus vaste, je citerais aussi le Seigneur des Anneaux : les hommes de bien vivent en communion avec la nature, que ce soient les hobbits ou les elfes. Ce sont des paysages elfiques, magiques, fantastiques qui s'opposent à la destruction des arbres, au feu, à la lave dans le monde de Sauron et dans le création des Urukai....


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Nature of you

    Il y a cet art du dialogue sec chez Cormac McCarthy, pas étonnant que les frères Coen aient adapté No Country for Old Men : on les y trouve déjà à la lecture... Lire la suite

    Par  Menear
    CULTURE
  • Nature éphémère (1)

    Suite au commentaire de Jean-Christophe, qui tient avec brio le blog "Jardin Baroque" sur la peinture et la musique de la renaissance au début du XIXème... Lire la suite

    Par  Myriam
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • Beautés de la nature

    Beautés nature

    Albertine dort (La prisonnière). C'est le seul moment où le narrateur peut la posséder entière. « Ce que j'éprouvais alors, c'était un amour aussi pur, aussi... Lire la suite

    Par  Alain Bagnoud
    CULTURE, LIVRES
  • Nature éphémère (2)

    ... suite et fin Parmi les réalisations d'Andy Goldsworthy les plus connues, citons Scaur River en 1994, Storm King Wall en 1998, Roof en 2005. Goldsworthy dit... Lire la suite

    Par  Myriam
    CULTURE
  • Défense de la nature

    Communiqué de Jeune Normandie A Jeune Normandie, La génération nationaliste, écologiste et solidaire, il nous semble important de bien redéfinir la place de... Lire la suite

    Par  Jeunenormandie
    CULTURE, SOCIÉTÉ
  • La nature a horreur du vide

    nature horreur vide

    Pour son regard sur une peinture, un regard qui prend le temps de s'arreter, se poser sur un œil, sur la couleur du fond, sur une fenêtre qui du coup s'ouvre. Lire la suite

    Par  Agegout
    BEAUX ARTS, CULTURE, EXPOS & MUSÉES
  • Nature ou rature

    Nature rature

    La nature à toutes les sauces, ça commence à me pomper l'air .. pur Bon, on s'en fout c'est le printemps, comme dab, dans la rue , sur les trottoirs, certaines... Lire la suite

    Par  Agegout
    BEAUX ARTS, CULTURE, EXPOS & MUSÉES

A propos de l’auteur


Vance 5291 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine