Magazine Culture

"Fragments d'un corps incertain", de Jean-Marie Barnaud (lecture d'Antoine Emaz)

Par Florence Trocmé

Barnaud Comme son titre l’indique, ce livre ne triche pas avec le temps, le corps vieilli, la fin, mais sans aucun épanchement lacrymal. Le poème liminaire avertit le lecteur : « C’est dit / on ne parlera plus d’elle / ni des visages sous terre / qui singent le sourire / L’innommable ici n’a plus sa place / Qu’on le laisse seul à son jeu / et seul inventer le décor de la fin » (p. 11). On connaît la poésie de Jean-Marie Barnaud, toute de simplicité et de ferveur. Ici, c’est surtout la simplicité, l’humanité, qui me touchent : le vers libre est direct, sans emphase : « passe ton chemin beauté » (p. 16).

L’âge venant, on fait les comptes, et ce n’est pas toujours glorieux : « Qu’a-t-on fait tous ces temps / On avait bien la tête quelque part / tandis qu’on jouait / à vivre » (p. 28) Mais ce n’est pas la tonalité dominante du livre, et cela ne se développe pas en une recherche du temps perdu. La mémoire a peu de place dans ces pages, aucun aspect testamentaire non plus, mais la surprise d’un « présent disjoint » dans le corps : « On croit qu’on vieillira doucement / qu’on finira sa course / à bout de souffle / Un filet d’eau / qui se perd dans le sable / Mais non / La bête de l’âge /vient d’un bond sur la scène » (p. 40). Cependant vieillir ne signifie pas repliement sur soi, réduction du monde au court périmètre du corps ou de la maison ; toute la deuxième partie du livre vise à dénoncer la « cruauté » dans le monde actuel, mais là encore avec une « parole sobre », consciente des limites de son pouvoir.

Les deux dernières parties développent une sorte d’apaisement, d’accord fragile avec le présent : la musique, la nature, la poésie, la caresse… Aucun optimisme béat ou stoïcisme fier, mais une forme d’acquiescementau devenir, sans arrière-monde. C’est bien le constat tranquille du dernier poème du livre : « Et le temps court devant / qui porte l’enfant d’Héraclite / A lui la royauté » (p. 73)

Contribution d’Antoine Emaz

Jean-Marie Barnaud
Fragments d’un corps incertain
75 pages  - 15€ - sur le site de l’éditeur

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Trois rois, de Jean-Pierre Chambon (lecture d'Antoine Emaz)

    Trois rois, Jean-Pierre Chambon (lecture d'Antoine Emaz)

    Voilà un livre étrange : un OLNI, objet littéraire non identifié. On hésite entre pastiche et sérieux, entre ésotérisme et fantaisie, entre amusement et poésie. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Antoine Emaz

    Les surprises de l'édition nous donnent en fin d'année deux livres d'Antoine Emaz, Jours / Tage (éditions En Forêt / Verlag Im Wald) et Plaie (éditions... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Antoine Emaz

    Les surprises de l'édition nous donnent en fin d'année deux livres d'Antoine Emaz, Jours / Tage (éditions En Forêt / Verlag Im Wald) et Plaie (éditions... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Antoine Emaz, Cambouis

    CAMBOUIS « Il faut se confier à la langue autant que se défier d’elle. Chacun place le curseur où il veut, mais on doit pouvoir en gros mesurer si le poème... Lire la suite

    Par  Angèle Paoli
    CULTURE, LIVRES
  • Un présent imparfait de Jean-Marie Defossez

    présent imparfait Jean-Marie Defossez

    Isabelle ne se supporte plus et tente de mettre fin à ses jours. Elle en réchappe. Ses parents, qui ont pris conscience de son anorexie, décident de lui propose... Lire la suite

    Par  Reno
    CULTURE, JOURNAL INTIME, LIVRES, TALENTS
  • Fragments - Frédéric Vasseur

    Fragments Frédéric Vasseur

    Le Thème : Découvrez des héros de légende, rencontrez les créatures qui nous protègent des forces obscures, voyez si un mort peut encore aimer, apprenez à monte... Lire la suite

    Par  Woland
    CULTURE, LIVRES
  • Ecrire à Jean-Marie Laclavetine

    Ecrire Jean-Marie Laclavetine

    Laclavetine est l'éditeur "djeuns" de Gallimard. Pour ceux qui ne connaissent pas ce personnage, sachez qu'il raconte à qui veut l'entendre qu'il lit tous les... Lire la suite

    Par  Lise Marie Jaillant
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 14972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines