Magazine Musique

Galeries Lafayette de Lille

Publié le 05 octobre 2007 par Edwoodjr

En bon lillois qui se respecte je suis allé faire un tour (bon allez, deux tours... j'avoue) au non-évènement de la rentrée, le truc qu'on nous vend depuis des mois et où on s'est tous entassés comme des moutons dès l'ouverture le 28 septembre dernier : les Galeries Lafayette. Pour ceux qui vivent dans une grotte, je résume : un investissement de 16 millions d'euros, un emplacement de premier choix dans la rue la plus commerçante et fréquentée de Lille (soit la quatrième artère la plus juteuse de France) avec 80000 passants par jour, six mois de travaux, 450 emplois créés, 450 marques... Tout ça sur 10500 m² de surface de vente sur 3 niveaux, auxquels s'ajoutent 6 autres magasins : Adidas, Bershka, Pull and Bear, Darty, La grande récré, Grand Optical et un parking souterrain de 570 places en plein centre pour former ce nouvel Espace 31 Rue de Béthune.
Alors déjà question architecture, j'aime assez, faut bien avouer que le hall a sacrément de la gueule et que le coup de l'écran géant déstructuré c'est bien trouvé pour attirer le chaland. Le tout ouvert sur la Rue de Béthune tout juste repavée, les lillois ont regagné une rue piétonne digne de ce nom. La décoration intérieure est sympa aussi, c'est plus recherché que le Printemps, même une fois rénové. Question façade, forcément c'était pas bien difficile de faire mieux que cette horrible blockhaus qu'est le Printemps. On notera la façade de briques et de pierre à l'entrée du magasin qui rappelle au client qu'il est bien en Flandres et non Boulevard Haussmann. Pour le peu que j'y suis allé, les vendeurs m'ont semblé assez pesants, espérons qu'ils se calment avec le temps car si certaines personnes aiment avoir un vendeur au garde à vous pour les aider à constituer leur garde-robes (ils appellent ça un "personal shopper"), j'avoue que ça me rebute plus qu'autre chose.
Au niveau des produits, c'est on ne peut plus classique : parfums, cosmétiques et petites culottes au rez-de-chaussée, habillement femmes à l'étage, habillement hommes et enfants au second. La part belle est donc faite aux demoiselles et on retrouve en grande partie les mêmes marques qu'au Printemps... Quel intérêt me direz vous ? Euh... Je sais pas trop... Les Galeries Lafayette précisent tout de même qu'une cinquantaine de marques inédites à Lille sont vendues et qu'une place est laissée aux créateurs locaux. A vous de les chercher ! Pour les hommes il y a quand même de quoi saliver devant les stands Diesel, Calvin Klein, Pepe Jeans, Hugo Boss, Energie, Kaporal, Jack & Jones, Melting Pot, Replay... Forcément c'est du haut de gamme, forcément c'est cher, donc rendez-vous au moment des soldes ou juste pour se faire plaisir. Très peu de chaussures à vendre, j'ignore si c'est un problème d'approvisionnement mais il y avait vraiment très peu de choix et c'est bien dommage. Contrairement au Printemps, il n'y a pas de rayons jouets, décoration, art de la table, épicerie... Faute de place probablement.
Petit bémol enfin : les magasins en sous-sol sont peu visibles, je doute que ça soit un emplacement intéressant et je suis près à parier que La Grande Récré ne va pas faire long feu... D'autant qu'un Jouet Club tourne déjà péniblement aux Tanneurs. C'est sûrement pour cela qu'Arc International avait préféré se retirer. En bref, une grosse machine qui devrait draîner encore plus de monde dans la Rue de Béthune et relancer la concurrence avec le Printemps, en pleine rénovation comme par hasard. Une bonne chose pour l'économie locale, pour l'emploi et pour l'attractivité de Lille. Le Directeur Général du groupe, Paul Delaourt, prévoit d'ores-et-déjà 50 millions d'euros de recettes par an pour ce nouveau magasin lillois.

Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par fefe
posté le 25 janvier à 18:54
Signaler un abus

Je trouve que tu decri bien la galereie lafayette mais ton language est peut etre tros familier voila bisous

A propos de l’auteur


Edwoodjr 9 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine