Magazine Culture

L'écume amère

Publié le 11 août 2009 par Va33

Si Boris Vian vivait encore, il hallucinerait probablement sur la pauvreté artistique affichée de la moitié des chanteurs contemporains. Car 50 ans après sa disparition ce natif des Hauts-de-Seine reste dans les mémoires comme un artiste prolifique attiré par tous les domaines de la création (dramaturgie, poésie, peinture, cinéma...).
 
41KftRNaiDLRéférence à l'une de ses chansons célèbres, "On n'est pas là pour se faire engueuler" est donc le titre de cette oeuvre très dense qui a mobilisé des artistes impliqués et connus pour leur authenticité créative. Regroupés en deux parties ("chansons probables" et "chansons improbables"), ces morceaux étonnent autant qu'ils restent fidèles à l'esprit un peu zinzin de Vian. C'est Katerine qui permet d'étayer ce propos, à travers une session alcoolisée ("Je bois") composée en forme de réflexion sur la vie. L'ambiance vire à la douleur quelques mesures plus loin, sur une "Blouse du dentiste" bluesy agrémentée de la voix de Maurane, terriblement caractérielle dans son rôle de malade inquiet.
 
Ouvert aux artistes évoluant aussi en dehors de la sphère musicale, pourvu qu'ils soient authentiques, "On n'est pas là pour se faire engueuler" met à l'honneur les voix graves d'une Agnès Jaoui intrigante ("L'année à l'envers") et d'une Jeanne Moreau poétique ("Que tu es impatiente"), qui répondent à un Antoine de Caunes hystérique ("Cantate des boîtes"). Au final, ce joyeux recueil de chansons, essais et autres poésies rappellera aux anciens le personnage riche de Vian et donnera l'occasion aux plus jeunes d'explorer l'univers d'un amoureux des mots, qui disparut probablement un peu trop tôt.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Va33 29 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine