Magazine Cinéma

Les Noces Rebelles de Sam Mendes

Par Abarguillet

DreamWorks Pictures
      VIDEO

Sam Mendes a offert un joli cadeau à son épouse, l’actrice anglaise Kate Winslet. Le rôle tenu par cette dernière dans Les Noces rebelles lui a valu de remporter un Golden Globes la semaine dernière. Joli cadeau donc. Pourtant ce projet, parce que son sujet est difficile, aurait pu agir en épouvantail pour le couple. Fort heureusement pour nous spectateurs, chez les Mendes, on ne semble pas superstitieux.
Nous arrivons déjà au terme d’une décennie, la première de ce siècle. Il est curieux de noter que Les Noces rebelles réunit les principaux talents qui ont émergé à la fin de la décennie précédente, et n’ont ensuite jamais déçu. Leonardo DiCaprio et Kate Winslet forment un couple mythique de l’histoire du cinéma, grâce à James Cameron et son Titanic (1997). Sam Mendes, alors seulement reconnu pour ses talents de metteur en scène de théâtre, a  fait une entrée remarquée et remarquable dans le monde du cinéma avec l’exquis American Beauty en 2000. Déjà, Sam Mendes observait à la loupe le délitement d’une famille, mais avec humour - caustique certes -, ce qui n’est pas du tout le cas ici.

 

Leonardo DiCaprio et Kate Winslet. DreamWorks Pictures

Depuis, le réalisateur s’est tourné vers des projets radicalement différents, Les Sentiers de la perdition d’abord, Jarhead ensuite, et confirmé son réel talent de cinéaste. Les retrouvailles entre DiCaprio et Winslet, sous l’oeil malicieux du mari à la ville, suscite une légitime curiosité.

Sam Mendes a dû prendre un malin plaisir à représenter la destruction du couple de Titanic. Les Noces rebelles raconte l’histoire d’un jeune couple, dans les années 50, à qui la vie semble sourire. Le cadre de l’histoire - les 50’s - est important puisqu’il donne tout son sens au titre - français - Dans une Amérique conformiste, le couple Wheeler répond assez mal aux conventions. Les tensions entre eux apparaissent très vite. Ils se sont mariés rapidement, ne savent pas vraiment s’ils s’aiment, mais s’attirent irrémédiablement. Ils étouffent pourtant l’un à côté de l’autre, et les disputes sont fréquentes.

Peut-être pour répondre aux conformités de l’époque, même s’il est probable que la raison est ailleurs, les jeunes mariés cherchent des solutions à leur équilibre. La naissance de deux enfants va le symboliser. Mais si le symbole est flagrant, ce qui est le plus surprenant, est l'absence quasi générale des enfants au coeur de l'intrigue. Les enfants ne sont pas un enjeu, on évoque rarement leurs cas et leurs places au sein de cette famille. S’ils n’existaient pas, ce serait presque pareil. Ces enfants - nous le saurons au cours du narratif - n'ont été conçus que pour redonner du souffle à un couple qui ne parvient pas à cohabiter et implose facilement au moindre écueil.

 

Leonardo DiCaprio et Kate Winslet. DreamWorks Pictures

Les époux sont frustrés, ce qui les paralyse probablement en partie. L’une se verrait bien actrice mais comprend rapidement que ça ne peut être sa vocation ; l’autre rêverait d’une vie plus remplie que celle vécue par son père, mais exerce malheureusement le même métier.

Alors comment dépasser cette frustration, comment être heureux ensemble ? En se raccrochant à des rêves,  même s'ils risquent de paraître utopiques. April convint Franck de changer de vie radicalement, de fuir cette banlieue où ils demeurent, d'échapper à leur emprisonnement social, et de s’évader en Europe, à Paris. Ce projet est une audace, une provocation même, par rapport au milieu social dans lequel le couple évolue. Le couple choc et eux même s’en amusent, se comparant à celui qui est considéré comme un illuminé mais qui est, en définitive, le seul à déchiffrer leur façon d’être et d’agir. Le voyage pour rallier l’Europe est programmé et se fera en bateau. L’ironie est fabuleuse. Sam Mendes va réussir à faire couler, de nouveau, le paquebot sensé réunir Kate et Léo.
Et Sam Mendes le fait brillamment. Son long métrage se construit par touches subtiles. La sophistication de la mise en scène se marie à merveille avec le jeu tout en nuances des acteurs. La plupart des émotions ne sont pas exprimées directement, mais ressenties par les plissements de visages des deux acteurs. A ce jeu-là, Kate Winslet est même bouleversante.

 

Kate Winslet. DreamWorks Pictures

Le film se termine de manière inattendue mais, surtout, de façon intelligente. Dans d’autres mains, Les Noces rebelles aurait pu s’achever selon un final étiré et larmoyant. Ce n’est pas le cas. La conclusion, toute en ellipse, est juste sublime de retenue et de subtilité.

Les Noces rebelles évolue sur un registre assez proche de Kramer contre Kramer (Benton, 79). Le genre de sujet pourra effrayer le grand public, plutôt réceptif aux contes de fées que le contraire. Le dernier film en date sur un sujet proche doit être La Rupture de Peyton Reed (2006), pour lequel j’ai beaucoup d’affection, mais qui n'a pas suscité beaucoup d'enthousiasme. En revanche, celui-ci me semble idéal pour émouvoir l’académie des Oscars. Je n’ai aucune idée de l’ampleur du succès public de Kramer contre Kramer à l’époque, mais il a été récompensé par cinq Oscars, dont deux pour le couple maudit incarné par Dustin Hoffman et Meryl Streep.

Les Noces rebelles pourrait très bien récolter une semblable moisson. Tout s’y prête, et d’abord parce que le film est bon. Sam Mendes est en plus familier de l’exercice (cf. American Beauty). Kate Winslet est elle sur la bonne voie, si l’on se fie à la route tracée à partir des Golden Globes. DiCaprio a eu moins de chance (3 fois nommé, jamais vainqueur) et devra affronter une concurrence redoutable, Mickey Rourke en tête. Bref,  Les Noces rebelles sera sans doute l'un des favoris pour la prochaine cérémonie (le 22 février), dont les nominations seront annoncées jeudi.

                                                                      Benoît   THEVENIN


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Jusqu’en enfer (Sam Raimi)

    Jusqu’en enfer (Sam Raimi)

    Christine Brown a tout d’une fille foncièrement adorable, avec sa petite bouille ronde, sa petite mèche tendrement bouclée, ses petits chemisiers tendres, et so... Lire la suite

    Par  Interstella_fr
    CINÉMA, CULTURE, SÉRIES, TÉLÉVISION
  • [Photoshoot] Sam Worthington dans GQ

    [Photoshoot] Worthington dans

    Petit photoshoot de retard, datant du mois de mai, du magazine GQ avec Sam Worthington. Dernier film en date, Terminator Renaissance, où on ne voit que lui. Lire la suite

    Par  Missacacia
    CINÉMA, CULTURE, SÉRIES
  • Jusqu'en enfer de Sam Raimi

    Jusqu'en enfer Raimi

    Nous avons profité de la fête du cinéma pour aller voir "Jusqu'en enfer". Nous sommes allés à la séance de 16h car j'évite les films d'horreur le soir, lol. Le... Lire la suite

    Par  Melistar
    CINÉMA, CULTURE
  • [couv] Eva Mendes pour Marie-Claire

    [couv] Mendes pour Marie-Claire

    Grimaces et robes à froufrous pour Eva Mendes qui fait la une de Marie-Claire du mois de septembre Lire la suite

    Par  Missacacia
    CINÉMA, CULTURE, SÉRIES
  • La Bande à Baader : rebelles ou assassins ?

    Bande Baader rebelles assassins

    La Bande à Baader. Un nom qui sonne comme un couperet. Symbole de terrorisme, d’assassinats, de psychoses, de justice mais aussi d’injustice. Lire la suite

    Par  Mahee
    CINÉMA, CULTURE
  • Sam Worthington en Capitaine Némo ?

    Worthington Capitaine Némo

    A l’affiche de plusieurs longs-métrages prestigieux, Sam Worthington serait pressenti pour être à la barre du Nautilus. Pour sa nouvelle version de « 20. Lire la suite

    Par  Ac2k8
    CINÉMA, CULTURE
  • Les noces rebelles

    noces rebelles

    Genre: drame conjugal.Durée: 2h07.Année: 2009.L'histoire: Années 50, Revolutionary Road. Un couple y arrive. Ils s'appellent Frank et April Weeler, jeunes marié... Lire la suite

    Par  Olivier Walmacq
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Abarguillet 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines