Magazine Culture

Staurt Palmer, Quatre de perdues

Par Gilles
Staurt Palmer, Quatre de perdues

Quatrième de couverture :

A la fin des années 40, Miss Hildegarde Withers a pris sa retraite d’institutrice et peut enfin se consacrer à plein temps à sa passion de l’enquête. Ce qui n’est pas sans inquiéter Oscar Piper, inspecteur de la police de New York et complice malgré lui de cette « tornade » ! Alice, une amie d’Hildegarde, a disparu après son passage à l’hôtel Grandee. Trois autres femmes ayant séjourné dans cet hôtel semblent avoir subi le même sort. N’écoutant que son courage, cette Miss Marple made in USA, flanquée de Jeeps, la jeune et délurée nièce d’Alice, décide de servir d’appât et s’installe à l’hôtel…

Mon avis :

Un livre sans grand intérêt, si ce n’est celui de faire agréablement passer le temps. On est loin du talent d’Agatha Christie. J’ai trouvé l’intrigue relativement plate et les personnages sans grand intérêt. Malgré tout, cela se laisse lire… surtout si on n’a rien d’autre à se mettre sous la dent.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gilles 26 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines