Magazine Cinéma

"Tropa de elite" ("Troupes d"élite) : piratage massif d'un film choc

Par Vierasouto

Capitaine Nascimento (Wagner Moura)
Voir le trailer...

Film choc présenté au dernier festival de Rio de Janeiro, "Tropa de elite" ("Troupes d’élite") est une sorte de contrepoint à "Citade de Deus" ("La Cité de Dieu") qui épousait le point de vue des caïds des favelas. Ici, c’est de l’angle policier qu’il s’agit. Le film plonge dans la vie d’un bataillon d’élite de la police militaire en 1997 avant la visite du pape au Brésil. Superflics surentraînés, vêtus de noir (au lieu de bleu, les autres policiers), on les appelle les Caveiras à cause de leur emblême à tête de mort, guerriers incorruptibles utilisant des méthodes plus que musclées (notamment la torture) pour démanteler les gangs dans les favelas de Rio. Le réalisateur José Padilha dénonce dans son film de façon spectaculaire la corruption dans la police traditionnelle, peu entraînée, mal payée* et moins équipée que les voyous surarmés des favelas avec qui elle préfère négocier. Il n'épargne pas non plus les bourgeois cariocas qui fustigent les bandes des favelas mais vont s'y approvisionner en drogues à l'occasion.
* environ 300 Euros/mois
Bien que ce film ne sorte en salles au Brésil que le 12 octobre (en France début 2008), il fait déjà grandement débat sur la place publique à cause des 30 000 copies pirates vendues 2 reais pièce (environ 1 Euro) sous le manteau. Aux dernières nouvelles, ce piratage a décidé la production à encore avancer la date de sortie du film dans les grandes villes (à Rio et Sao Paolo le 5 octobre). Par ailleurs, 20 policiers gradés du BOPE (bataillon des opérations spéciales de la police) ont porté plainte en réclamant qu’on coupe certaines scènes du film mais le juge a donné raison au réalisateur.
La presse caricoa craint, pour sa part, que le film ne plébiscite l’image du justicier (le capitaine Nascimento interprété par l’acteur Wagner Moura) , une grande partie de la population carioca donnant raison aux actions brutales de policiers dans les favelas. Les réactions des spectateurs pendant la projection au festival de Rio, ricanements et sifflements, ont choqué, notamment le réalisateur.
C’est dans ces conditions que le président Lula s’apprête à lancer un grand plan sécurité. Cependant, la constitution brésilienne interdit au gouvernement fédéral d’agir directement, la sécurité étant du ressort des états fédérés, débordés par le problème et démotivés par leurs précédentes actions. Lula doit donc au préalable convaincre les gouverneurs des états de collaborer.

Le Festival de Rio de Janeiro a eu lieu du 20 septembre au 4 octobre 2007
"Estômago", de Marcos Jorge
Prix Redentor du public
"Mutum", de Sandra Kogut
Prix Redentor du jury
le suivi du festival en images...
le site officiel du festival de Rio de Janeiro... Site officiel du film...

Dernière nouvelle!!! Février 2008 : "Tropa de elite" obtient l'Ours d'or au 58° festival de Berlin...
(+ Fiche détaillé Berlinale 2008 sur le film... )


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vierasouto 1042 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines