Magazine Culture

Désinfection massive chez un éditeur atteint de bugs

Publié le 22 août 2009 par Actualitté
L'épidémie est avérée dans l'une des plus grandes maisons d'édition de New York, non révélée par l'article, mais dont les employés ont reçu un mémo assez inquiétant. Il y est question de la présence « d'insectes dans certains espaces, sur plusieurs de nos étages ». Au point que l'éditeur a été contraint de faire évacuer ses locaux hier à 13 h (local), et ce, jusqu'à lundi matin.
Désinfection massive chez un éditeur atteint de bugsLes consignes sont strictes : laisser l'accès entièrement libre aux bureaux, ne rien emporter chez soi comme travail ni dossier, et rendre accessible son lieu de boulot le plus possible.
En outre, une cellule de crise - j'exagère à peine - sera mise en place lundi, puisque l'exterminateur qui aura travaillé tout le week-end sera présent pour répondre aux questions et autres angoisses que manifesteraient les employés. Et c'est justement là que certains se posent des questions : s'il s'était agi de blattes ou de souris, voire de fourmis, quelle raison de faire venir un spécialiste pour répondre à des questions ?
Ce qui est fantastique, c'est que le mot "bugs" en anglais désigne des "bestioles", voire des "punaises", mais rien de bien méchant. On pourrait penser alors à des termites, de là l'interdiction d'emporter des éléments du bureau chez soi pour ne pas propager la pandémie. Sauf que c'est probablement déjà le cas, dans cette hypothèse.
Autre option envisageable, la punaise des lits, qui piquent et dont la variété Leptocimex boueti, s'attaque à l'homme, et dont les infestations seraient en hausse depuis quelques années...
Ou alors des tiques ? Ou des poux ? Ou... Beurk !
(photo non contractuelle, hein...)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine