Magazine Cinéma

La Rose pourpre du Caire

Publié le 24 août 2009 par Olivier Walmacq

rose_pourpre

genre: fantastique
année: 1985
durée: 1h25

l'histoire: Cecilia mène une existence morose. Le cinéma est son seul refuge. Lors d'une projection, Tom Baxter, le héros de la Rose Pourpre du Caire, sort de l'écran et l'enlève.

La critique de Eelsoliver:

A la base, je dois dire que mon avis est assez mitigé sur Woody Allen. Certes, il a signé de très grands films. Inutile de les citer, la liste est très longue.
Pourtant, depuis quelques années, je trouve que le réalisateur fonctionne en roue libre. Depuis Match Point, on a l'impression que Woody Allen se contente du minimum syndical (mis à part son dernier film qui paraît-il est excellent).

Mais il ne faut pas oublier que Woody Allen reste un amoureux du cinéma: un amoureux timide et maladif. C'est d'ailleurs ce qui se ressent et ce qui transparaît dans ce superbe film fantastique, la Rose Pourpre du Caire. Il s'agit évidemment d'un hommage au septième art.
Et le concept du film est rafraîchissant, original et vraiment sympathique.

Nous faisons donc la connaissance de Cecilia, qui mène une existence sordide auprès de son mari qui la frappe et qui la rend malheureuse.
Pour échapper à ce quotidien morose, Cecilia a un échappatoire: le cinéma. Depuis quelques temps, elle assiste à toutes les projections d'un merveilleux film, la rose pourpre du Caire.

Mais un jour, un des protagonistes du long-métrage (Tom Baxter) l'interpelle en pleine séance: ce qui n'effraie presque personne mais qui suscite tout de même un certain étonnement.
Cecilia va alors vivre de nombreuses aventures et faire la rencontre de l'acteur jouant le rôle de Tom Baxter. Les deux hommes vont alors tomber amoureux d'elle, et Cecilia ne reste pas insensible au charme de ces deux êtres à la fois semblables et différents.

En effet, l'un obéit aux traits de son personnage, un aventurier fort, romantique et courageux. La bonté incarnée. Mais il n'appartient pas à la réalité.
Il fait partie du cinéma. Cecilia choisira alors son interprète, un acteur en manque de célébrité et cherchant à se faire une place dans l'univers difficile d'Hollywood.
Un excellent film et un très bon cru de Woody Allen.

Note: 16.5/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines