Magazine Beaux Arts

Michel Corajoud sur la mémoire du paysage

Publié le 25 août 2009 par Aadb
«Cette capacité d'isoler puis d’associer les innombrables termes qui composent un paysage, permet des explorations et des découvertes infinies. Le paysage est inépuisable en ce sens qu'il offre une multitude d'indices qui nous indiquent ce qu'il est, ce qu'il était et ce qu'il peut devenir. »
« Le paysage est une mémoire que je peux interroger.»

Corajoud, Michel. (1982). «Le paysage c'est l'endroit où le ciel et la terre se touchent», La mort du paysage?, Edition Champ Vallon, p.40

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aadb 1183 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte