Magazine Hockey

Balsillie fixe un ultimatum

Publié le 25 août 2009 par Chesc0

Jim Balsillie a soumis une proposition amendée afin d’acheter la franchise des Coyotes de Phoenix pour 212,5 millions $ et les déménager à Hamilton, avec ou sans le consentement de la LNH.
Le document, présenté lundi à la Cour américaine des faillites, stipule que Balsillie peut faire avorter la transaction s’il rencontre quelconque embûche légale qui ne peut être résolue avant le 14 septembre, quatre jours avant l’encan organisé pour la vente de l’équipe, et la veille du premier match préparatoire des Coyotes.Le grand patron de Blackberry désire que le juge Redfield T. Baum accepte cette proposition, malgré un vote de 26-0 du bureau des gouverneurs contre sa proposition de devenir propriétaire de l’équipe.

La LNH dit qu’il est impossible de déménager l’équipe pour la prochaine saison.

La ligue désire un nouveau propriétaire qui conservera l’équipe à Glendale, où elle a perdu plus de 30 millions $ lors des trois dernières saisons. La LNH croit qu’une meilleure administration et un meilleur produit sur la glace ramèneront le succès dans le désert.

La LNH continuera à financer l’équipe tant et aussi longtemps que le nouveau propriétaire ne sera pas connu.

Jerry Reinsdorf, propriétaire des White Sox de Chicago et des Bulls de la NBA, est à la tête d’un groupe qui offre 148 millions $ pour acheter l’équipe et la maintenir en place, en Arizona. Un autre groupe d’investisseurs canado-américain, Ice Edge, est à préparer une offre qui conserverait également l’équipe à Glendale.

Les deux groupes ont discuté de la possibilité d’obtenir un bail auprès de la Ville de Glendale, entente qui doit être approuvée par le conseil de ville.

Une montagne de documents légaux a été présentée aux tribunaux depuis que le propriétaire des Coyotes, Jerry Moyes, a pris la ligue par surprise en déclarant faillite, le 5 mai dernier, avec en tête l’idée de vendre l’équipe à Jim Balsillie.

La proposition de Balsillie requiert que la LNH approuve la vente, ou encore qu’une injonction annihile le vote de non-confiance de son bureau des gouverneurs. Elle implique également l’imposition de frais de déménagement par la LNH. Si la LNH s’y refuse, Balsillie mentionne que la Cour devra déterminer un montant « juste et équitable ».

La ligue a rejeté toute possibilité de déménagement en raison du vote de non-confiance du bureau des gouverneurs.

Une audience est prévue le 2 septembre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chesc0 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines