Magazine Culture

France : Plus d'un livre sur quatre invendu et renvoyé

Publié le 25 août 2009 par Actualitté
Il n'existe que deux secteurs en France où les invendus sont renvoyés au fournisseur aux frais de ce dernier : la librairie et la pharmacie, comme nous l'expliquait Vincent Roy, éditeur au Cherche Midi. Et ces retours de livres pèsent un certain poids dans la balance des éditeurs, comme viennent de l'annoncer nos confrères de Livres Hebdo.
Selon le baromètre établi en partenariat avec I+C, les retours du deuxième trimestre on franchi le cap des 26 %, soit une hausse de 2 % en regard de la même période l'an passé.
France : Plus d'un livre sur quatre invendu et renvoyéInutile de hurler, ce chiffre serait le même que celui du premier trimestre, et on pourrait se rassurer d'une certaine stabilité : pour les grandes surfaces culturelles, ces retours restent moindres, par rapport à l'an passé, et « dans une moindre mesure », ajoute Livres Hebdo, la situation serait similaire pour les librairies de premier niveau.
On apprendra également dans l'édition de vendredi qu'un acheteur met 17 € en moyenne dans ses investissements livre, soit un de moins qu'en 2008. Et du côté gestion, les stocks gagnent 5 jours, avec 75 jours de vente. Plus d'informations dans leur édition de vendredi en tout cas.
Comme nous avions eu l'occasion de le préciser, les retours d'invendus peuvent à terme représenter un risque financier certain pour des maisons, et même celles ayant pignon sur rue. On se souviendra ainsi du cri d'alarme poussé par Bloomsbury, l'éditeur d'Harry Potter, qui s'inquiétait à juste titre des retours bien plus nombreux que prévu. « Nous continuons de mettre l'accent sur la gestion de notre base de coûts, à la lumière de l'environnement économique difficile et investissons soigneusement dans notre futur programme éditorial. »

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine