Magazine Cinéma

Evenement Avatar : compte-rendu

Par Ac2k8

Avatar
Retour sur l’événement Avatar et la sortie du trailer en ligne jeudi et vendredi dernier. Les premiers spectateurs sont partagés aux vues de ces premières images visionnées en ligne ou sur grand écran. Sam Worthington, acteur principal, a donné son avis, alors qu’il était sur les plateaux de tournage du « Choc des Titans ». À propos des commentateurs déçus, l’acteur répond : « Je peux comprendre leur point de vue, mais le film n’a pas été conçu pour un (ordinateur) Mac. Il a été conçu pour l’IMAX, pour de la 3D. Voilà pour quoi le film est fait, il est fait pour ramener les gens dans les salles de cinéma. »

Beaucoup ont également critiqué le fait que les studios ont choisi de sortir un trailer sur le web avant même la projection physique en salles de l’extrait de 15mn. On remarque d’ailleurs que les critiques sont bien plus positives de la part des spectateurs de l’extrait en salles que de ceux qui ont vu la bande-annonce en ligne. Worthington poursuit : « C’est intéressant qu’il ait sorti ce trailer, et que le jour d’après il l’ait sorti en IMAX. D’un extrême à l’autre, nous avons eu des critiques et des retours positifs. Ca va forcément pousser les gens à réfléchir et se dire ‘C’est clair, je vais aller le voir au cinéma.’ »

Il est clair que c’est le type de commentaires et d’esprit dans lequel étaient la plupart des spectateurs à la sortie de la projection de l’extrait de 16mn vendredi soir. Tous étaient unanimes pour reconnaitre que les images de synthèse étaient époustouflantes de réalisme et qu’un bond en avant avait été effectué dans la modélisation des personnages. Il faut quand même se rappeler qu’avant « Avatar », cette technologie de ‘motion capture’ ou création de personnages fictifs à partir de traits humains, pouvait se retrouver dans « Le Pôle Express » ou « Beowulf » par exemple et que le réalisme n’était pas aussi présent qu’aujourd’hui. Le seul personnage auquel on pourrait rapprocher le niveau de réalisme serait sûrement Gollum du « Seigneur des Anneaux », mais à cela ajoutez la 3D qui vous apporte du relief et de la texture ! On se laisse bien souvent bluffer par le fait que nos yeux ne parviennent pas à faire la distinction entre ce qui est réel et ce qui est créé par ordinateur. Difficile par moment de se dire que certaines séquences du film sont entièrement des images de synthèse se basant uniquement sur des performances d’acteur, tant aucun détail n’a été négligé, de l’œil des Na’Vi jusqu’aux nervures des plantes, on se laisse leurrer par ces images sorties toutes droit de l’imaginaire de Cameron.

Certes, le film promet un spectacle à couper le souffle, des images époustouflantes, des paysages d’une beauté rare et une technologie épatante, mais au-delà de ça, l’enthousiasme est-il à la hauteur des promesses ? Au vu du public sortant de la salle après la projection des 15mn, on pencherait plutôt pour la négative. À la fin de l’extrait, pas d’effusion de joie, de standing ovation, juste une salle qui applaudit poliment pendant 10 secondes et qui quitte le cinéma un peu abasourdie, ne sachant pas vraiment quoi en penser. L’émotion n’était pas vraiment présente suite à ces quelques images, et cela est peut-être dû au fait que contrairement à la plupart des autres franchises actuelles, personne ne connaît vraiment l’histoire du film. De nos jours, les blockbusters sont surtout attendus, car ils sont l’adaptation de franchises reconnues, comme les comics (Batman, Spider-Man…), les jouets (Transformers…) ou les romans (Le Seigneur des Anneaux…), sans parler des remakes ou suites d’anciens films. Susciter l’intérêt et la passion chez le grand public avec une histoire complètement nouvelle est un pari risqué, surtout après avoir fait attendre les fans pendant 10 ans, et cela se ressent sur les visages des spectateurs. Ils attendent quelque chose de grandiose, d’émouvant, quelque chose bien au-delà même de leurs plus hautes espérances, alors la déception est forcément quelque part, mêlée à une joie certaine d’avoir enfin pu tester l’aventure Avatar.

Au-delà même de l’esthétique du film, l’histoire en elle-même n’est peut-être pas révolutionnaire (un homme impétueux se retourne contre son clan par amour et conviction après avoir enduré des expériences qui lui ont apporté conscience et sagesse), mais cela ne signifie pas que le film ne sera pas extraordinaire. Rappelons-nous de « Titanic ». Son histoire était basée sur peu de choses, un bateau qui coule et un concept vieux comme le monde : deux personnes de milieux différents que tout oppose tombent amoureuses l’une de l’autre. Et pourtant, le film est celui qui a fait le plus d’entrées dans le monde à ce jour. Car c’est aussi ça l’art de James Cameron, raconter une histoire simple de façon entrainante grâce à un spectacle impressionnant. Il réussit à réunir devant le grand écran petits et grands, hommes et femmes, grâce à un savant mélange d’action et d’émotion.

Il est aussi difficile de parler d’un film, quand on en a vu que 15 minutes composées d’extraits très courts d’environ 3mn chacun. On comprend vaguement l’intrigue du film, mais de nombreuses questions restent en suspend et ne pourront trouver réponses que le 16 décembre, et c’est surtout de la frustration qui ressort à la fin du visionnage des premières images.

En conclusion, le meilleur moyen sûrement d’éviter toute déception et sentiment de frustration est de se priver volontairement de toutes informations et images sur Avatar avant sa sortie en salles (si tant est que ce soit possible !), qu’il ne faudra surtout par manquer en IMAX 3D !

Description de l’extrait (ATTENTION SPOILERS) :
#1 – Introduction par James Cameron
James Cameron apparaît, il remercie le public venu pour cet évènement et explique que les images qui vont suivre sont extraites de la première moitié du film pour ne pas nous spoiler.

Evenement Avatar : compte-rendu

#2 – Présentation de l’intrigue
Un commandant balafré donne des instructions à une salle de militaires. Il décrit la mission, l’environnement de la planète Pandora et avertit qu’il faut se méfier des Na’Vis. Jake Sully apparaît et traverse la salle en chaise roulante. Fin de l’extrait.

Evenement Avatar : compte-rendu

#3 – Présentation des Avatars
Jake Sully arrive dans une sorte de laboratoire. Le personnage de Sigourney Weaver l’installe sur une machine en lui demandant de rester calme. L’esprit de Sully passe dans celui de son avatar via une sorte de vortex. Il se réveille alors dans le corps de son avatar sur lequel sont penchés des médecins. Un autre Avatar est présent dans la salle et se réveille également. Il se relève et, désorienté par son nouveau corps et la possibilité de remarcher, veut tout de suite tester les capacités de sa nouvelle enveloppe, sans se rendre compte de son ampleur. L’avatar fait au moins 3 mètres et possède une longue queue que Jake ne parvient pas à maitriser. Les scientifiques présents sont désemparés et demandent à ce qu’on appelle la sécurité, mais il est trop tard, Jake s’est enfui. Fin de l’extrait.

Evenement Avatar : compte-rendu

#4 – Présentation de la faune et de la flore de Pandora
Jake et un groupe de personnes se retrouvent confrontés à une sorte de dinosaure, à mi-chemin entre un rhinocéros et un poisson-marteau, qui est train de les charger. Jake tente de le faire fuir et y parvient, assimilant sa victoire à son courage, jusqu’à ce qu’il se retourne et se retrouve confronté à une créature sombre, une sorte de Predator croisé à une panthère noire, qui se met à la poursuite du héros traversant la jungle. Il évite les crocs de la bête en se réfugiant sous les racines d’un arbre. Fin de l’extrait.
Evenement Avatar : compte-rendu

#5 – Présentation des Na’Vis
Jake est seul dans la jungle devant un feu de bois. Des créatures ressemblant à des chiens sauvages rôdent et semblent menaçantes, mais au moment où l’une d’entre elles s’attaquent à Jake, une flèche la transperce et apparaît alors une Na’Vi. Celle-ci, dénommée Neytiri, jette alors le feu dans l’eau et la jungle apparaît alors phosphorescente, toutes les plantes émettent une lueur d’une couleur différente. La Na’vi s’approche de la bête souffrante qu’elle vient d’abattre, sort un couteau et lui plante dans le cœur. Jake la remercie, mais la Na’Vi en colère refuse sa gratitude, lui reprochant de l’avoir forcé à tuer une créature qui ne lui avait rien fait. Jake lui demande alors pourquoi dans ce cas elle a choisi de l’aider. Fin de l’extrait.
Evenement Avatar : compte-rendu

#6 – L’initiation de Jake
Jake et Neytiri se retrouvent adossés à une falaise, ils sont suivis par un groupe de Na’Vis. Ils aperçoivent des créatures ressemblant à des dragons ou à des ptérodactyles. Jake doit en choisir un pour devenir sa monture, mais demande à Neytiri lequel choisir. Elle lui répond que le bon s’imposera à lui naturellement. « Mais comment », demande Jake. « Il tentera de te tuer », lui répond-t-elle. Jake marche alors parmi les créatures pour trouver la sienne. L’une d’elles se dresse face à lui et Jake tente de la maitriser, tandis que les Na’Vis se moquent de lui. Neytiri prend peur et lui crie de “faire le lien”. Jake s’empare d’une sorte d’antenne de l’animal, y incorpore quelque chose comme ses cheveux, ce qui crée le « lien » et rend docile la créature, qui désormais lui obéit par les pensées. Jake enfourche la bête et s’envole dans ce paysage de rochers volants. Fin de l’extrait.
Evenement Avatar : compte-rendu

#7 – 30 secondes d’images de la fin de la bande-annonce, puis « Avatar – 16 décembre 2009 ». Fin.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ac2k8 2847 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines