Magazine Culture

Memory of love : Une nouvelle chance

Publié le 25 août 2009 par Diana
Memory of love : Une nouvelle chanceWang Chao signe avec Memory of love, son 4ème long métrage. Dans une Chine contemporaine, le cinéaste décide de mettre en scène l’histoire d’un jeune couple dont la relation chaotique se verra confier un nouveau départ lors d’un tragique accident. Sizhu est cette séduisante femme qui trompe son mari depuis 9 mois. Un jour, alors qu’elle est accompagnée de son amant, elle sera victime d’un accident de voiture qui la plongera dans le coma et lui fera perdre une partie de sa mémoire dont l’existence de cet homme. Son mari Xun découvrira la trahison mais tentera de faire renaître la passion amoureuse qui les a unie.
Memory of love : Une nouvelle chanceWang Chao tente dans ce long métrage de nous plonger dans la reconquête amoureuse. La routine s’installe dans le couple, les sentiments ne sont plus les mêmes et la passion vaine… A travers cet accident de voiture, Xun va découvrir ce que son couple cache de plus sombre : l’illusion du bonheur et la trahison d’une femme qu’il aime mais qui ne parvient pas à garder. Le sujet est complexe et retranscrire ces conflits amoureux n’est pas chose aisé, Wang Chao ne semble malheureusement pas avoir trouver le juste lien entre fiction et sensibilité. Oui, le film souffre d’un manque de sensibilité, s’en découle un manque d’émotion. L’histoire est belle pourtant, et l’idée de reconstruction du couple l’est tout autant, pourtant ça a du mal à passer.
Memory of love : Une nouvelle chanceL’ensemble est neutre et manque cruellement de matière. Tout comme le sont les personnages qui manquent de profondeur, ou était-ce peut être une erreur de casting ? On ne peut pas passer à côté de la raideur du jeu de Xen, dont le personnage en souffrance est complètement survolé.
Sans compter un scénario maladroitement ficelé, dont certaines scènes manqueront d’intérêt et de fluidité. Memory of Love reste conventionnel, trop peut être, le cinéaste ne prend pas de risque, et se cantonne à narrer un drame amoureux dont découle les nœuds et dénouements, sans grande profondeur. Au final, on reste sur sa faim, se disant « ça aurait pu être beau », mais rien de cela, on repart de la salle sans émotion et c’est ce qui fait dire que Wang Chao est passé à côté de son film, malgré un choix de sujet universel si passionnant.
D'autre(s) article(s) du réalisateur Wang Chao :
Voiture de luxe

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Diana 569 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine