Magazine Culture

Catherine Dufour "Blanche-Neige et les lance-missiles"

Par Vincent

Dans la série "les livres qui ne m'ont pas plu alors que je pensais a priori qu'ils allaient me plaire", je dois parler du livre de Catherine Dufour réédité il y a de cela peu au livre de poche - heureuse initiative à l'égard des pauvres que nous sommes  (pour parodier la Salle 101) et qui n'avons pas toujours les moyens de tout acheter immédiatement en grand format. De Catherine Dufour,  j'avais beaucoup aimé Le goût de l'immortalité mais voilà, ça ne veut pas dire que j'aime tout de cet auteur pour autant. La preuve. Pour un avis contraire (car j'aime bien faire dans le paradoxe et la nuance) , on se reportera à l'avis du  camarade Nébal  qui dit beaucoup de bien du livre en question à cet endroit - même s'il est plus nuancé sur le tome 2 en livre de poche comme on le lira .

L'honnêteté me pousse à confesser que j'ai été jusqu'à la page 240 environ et que j'ai regardé disons les premières pages mais pas plus de L'ivresse des providers, la deuxième partie du livre.  Je n'ai pas pu en lire plus parce que tout simplement j'ai été vite lassé. La lassitude du lecteur soit dit entre parenthèses mériterait une étude. Je pourrais citer tout un tas de livres que j'ai lu jusqu'au bout tout en sachant pertinemment que la messe était dite et que le livre me décevrait mais je lisais jusqu'au bout au cas où. Il y a les livres avec lesquels j'ai accepté de m'ennuyer car  j'aimais le monde qu'il peignait  - à défaut d'une intrigue prenante, ou alors parce que je soupçonnais que c'était temporaire. Enfin, il y a les livres qui sont ennuyeux car épousant comme quelque chose de l'ennui de la vie.

Et il y a l'ennui de celui qui par exemple serait obligé de regarder le one man show d'un comique qui ne le fait pas du tout rire.  Il n'y a rien de plus inégal que ce qui fait rire. J'en connais qui peuvent rire devant un sketch de Sylvie Joly (exemple pris au hasard, substituez le comique que vous voulez)  et d'autres lui témoigner tout au plus une indifférence polie. Cela ne me fait pas rire - dira-t-on avec justesse. Pour ce livre de Catherine Dufour, c'est un peu ce qu'il m'arrive.  Le livre est bien écrit et il y a des trouvailles en écriture. J'ai beaucoup souri en lisant l'histoire du chevalier Méthode, certains passages à droite et à gauche, certaines répliques bien senties. Mais l'intrigue ne m'a pas entraîné plus loin que cela et m'a vite ennuyé. Cela ne veut pas dire que le livre est dépourvu de qualités mais bon, je n'ai pas trop accroché. A vous de voir, à présent.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vincent 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines