Magazine Culture

AC/DC - Hells Bells

Publié le 26 août 2009 par Olivier Walmacq

42624832_p

Genre : Clip vidéo musical

Année : 1980

Durée : 5,10min

42624844_p

La critique de ClashDoherty :

Assez de décès (AC/DC). Avec un taux d'alcool dans le sang tellement élevé qu'il ne se serait pas reconnu dans une glace, Bon Scott a cassé sa pipe en février 1980, allongé sur le dos à l'arrière d'une voiture volée, frigorifié par l'hiver londonien, étouffé par son vomi congelé.
Une mort aussi rock'n'roll que tragique, qui réduira le groupe en cendres. Assez d'essais (de chanteurs) : après que plusieurs chanteurs se soient succédés pour se proposer au groupe, AC/DC se sent plus bas que terre, et consent à auditionner un certain Brian Johnson, chanteur d'un obscur groupe de hard, Geordie. Johnson convainc le groupe, et est engagé.
Le groupe, toujours sous la houlette du producteur Robert John 'Mutt' Lange, part pour les Bahamas, Compass Point Studios de Nassau, pout enregistrer un album.
Pour Brian Johnson, la tâche est rude : ne pas chercher à imiter Bon, ne pas tenter, non plus, d'être meilleur que lui trop vite, afin que sa mémoire ne soit pas bafouée, oubliée.

42624850_p

Back In Black, avec sa pochette endeuillie, sort quelques temps plus tard. L'album est un gros choc (et reste à ce jour le sommet absolu des Australiens).
Brian Johnson, dont la voix est encore plus aigue que celle de Bon, mais moins roublarde, et qui ne se sépare jamais de son béret, est en totale harmonie avec le groupe, même si on reprochera au producteur d'avoir enterré le son de la basse de Cliff Williams pour privilégier les Young frangins.
L'album offre un lot de classiques : You Shook Me All Night Long, Back In Black, Shoot To Thrill, Have A Drink On Me (hommage du groupe à Bon)... et Hells Bells, qui ouvre le bazar sur un tocsin funèbre (autre hommage/allusion), avant de plonger dans un enfer hard rock terrifiant et grandiose, You're only young, but you're gonna die.

ac_dc_20060901_157636

Dans la liste des classiques absolus du groupe, Hells Bells, avec son riff de la mort, ses paroles tuantes et la voix rageuse de Brian, s'impose comme la meilleure, probablement. Oui, meilleur que Highway To Hell, par exemple, qui n'en demeure pas moins un sommet dans le genre.
Disons que les deux ères de AC/DC ne sont pas pareilles. Deux chanteurs différents, tout aussi talentueux l'un que l'autre, même si les fans préfèreront toujours Bon Scott. Et pas parce que c'est celui qui est mort. Enfin, pas seulement.

brian_johnson_1

Avec Back In Black, AC/DC prouve que malgré la mort de leur frontman, chanteur et ami (plus qu'un ami, comme un grand frère pour Angus et Malcolm), ils étaient capables de rebondir, de se refaire. Malgré la douleur, malgré les sarcasmes de la presse qui les considéraient comme foutus sans Bon (Ce fut comme si j'avais perdu un bras, dira Angus).
Album mythique, faisant partie, avec Thriller de Michael Jackson et Rumours de Fleetwood Mac, des plus grosses ventes mondiales d'albums. Derrière Thriller, mais quand même un bonne place. Un disque essentiel, culte, et dont Hells Bells est le sommet.

Note : 20/20

IMG000043



I'm rolling thunder pouring rain
I'm coming on like a hurricane
My lightning's flashing across the sky
You're only young but you're gonna die
I won't take no prisoners won't spare no lives
Nobody's putting up a fight
I got my bell I'm gonna take you to hell
I'm gonna get ya satan get ya
Hells bells, hells bells
Hells bells, you got me ringing
Hells bells, my temperature's high
Hells bells
I'll give you black sensations up and down your spine
If you're into evil you're a friend of mine
See the white light flashing as I split the night
Cos if good's on the left then I'm sticking to the right
I won't take no prisoners won't spare no lives
Nobody's puttin' up a fight
I got my bell I'm gonna take you to hell
I'm gonna get ya satan get ya
Hells bells, hells bells
Hells bells, you got me ringing
Hells bells, my temperature's high
Hells bells
Hells bells, satan' coming to you
Hells bells, he's ringing them now
Those hells bells, my temperature's high
Hells bells, across the sky
Hells bells, they're taking you down
Hells bells, they're dragging you down
Hells bells, gonna split the night
Hells bells, there's no way to fight
Hells bells

330375645_small


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte