Magazine Culture

Quand le danger rôde -=- Charlaine Harris

Par Charlie_bobine

quand_le_danger_rodeSi je vous dis que je regrette (ardemment) de ne pas avoir acheté le t.2 et le t.3, est-ce que ça vous bouleverse?

C'est mon amie Anna (merci!) qui m'a parlé de cette série (qui a inspiré la télésérie Trueblood, dont j'avais entendu parler (sans savoir -ah ben ça alors!- qu'il y avait des livres derrière), mais je ne capte pas HBO, quel manque de pot). J'avais donc mis le t.1 en tête de ma LAA (Liste à acheter) en attendant une occasion propice (genre, mon Chéri distrait qui ne s'aperçoit pas que je le glisse sous d'autres achats). Ça ne se présentait pas. J'ai pensé au sable dans les yeux. (Trop cruel.) J'ai attendu. (Là, vous vous dites, pauvre petite, il la tient sous son joug! Mais non. Pas du tout. Mais pour que mon ménage demeure équilibré et épanouissant, il faut faire certaines concessions.) Et pendant ce temps, cette série prenait d'assaut les étalages. Très dur de résister. Bref. Ça s'est finalement présenté. Mardi, dans un magasin à grande surface dont je tairai le nom, j'étais seule et que vois-je?

Je l'ai lu en quelques heures. En dépit (voui) de mes enfants qui réclamaient attention et soin. De la lecture bonbon, 100% thérapeutique. Voui. Vous vous dites, ben tient, une autre auteure qui profite de la vague «vampire» remise au goût du jour par Twilight. OK. Sans doute que Mrs. Harris surfe sur le succès de Mrs. Meyer, mais il aurait pu en être autrement puisque la série de Charlaine Harris précède à celle de Meyer. Et elle est définitivement plus adulte dans le ton. (Sourire carnassier.) Moi j'aime, moi j'aime.

L'héroïne (Sookie Stackhouse) a 25 ans. Elle est serveuse au bar Chez Merlotte, dans un petit bled appelé Bon Temps, au fin fond de la Louisiane. Elle mène une vie plutôt solitaire du fait de son handicap, comme elle dit (elle est télépathe). De fait, imaginez que vous «entendez» sans arrêt les pensées des gens qui vous entourent -même celles d'un hypothétique petit ami-, ça crée des situations plutôt embarrassantes et les gens qui sont au courant ont tendance à se méfier (et vous prendre pour une cinglée!). Pourtant, un soir, sa vie prend un cours inttendu: un vampire débarque Chez Merlotte. Elle est irrésistiblement attirée par ce nouveau venu, si... différent. Les vampires ont beau être reconnus -en quelque sorte- depuis qu'ils boivent du sang de synthèse, il n'en demeure pas moins qu'ils ne sont pas très fréquentables (le vrai sang reste meilleur et des accidents déplorables arrivent...). Mais Sookie est différente. Et «son» vampire, le beau Bill Compton, l'est aussi. Parions que les pouvoirs de Sookie lui seront bien utiles!

On pourrait croire que c'est convenu d'avance: une jeune fille qui tombe sous le charme d'un beau vampire... (tout comme ça l'était, du reste, avec Fascination) mais le traitement est original. C'est plein d'humour (moi j'aime), avec amour consommé en prime (je vous disais que le ton est plus adulte! Moi j'aime: j'étais putôt frustrée avec Bella et Edward, qu'est-ce que vous voulez, je n'ai plus 16 ans) et la ligne est plus tournée vers l'enquête. Ça n'est pas sans rappeler un peu Janet Evanovich (à la sauce vampire, évidemment). -Et aussi Jim Butcher avec son Harry Dresden, pour le ton-. La galerie de personnage est colorée (quoi que moins truculente que celle de Mrs. Evanovich), il y a un potentiel de sexytude élevé, il y a un certain choix d'hommes -pas tous vivants, certes- (je ne peux pas en dire plus), beaucoup d'action, et... et... Ah! C'est bon. 

Je ne bouderai pas mon plaisir de lecture, je vous l'ai déjà dit: 5/5.

coeur_gif_090

    

   


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Charlie_bobine 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines