Magazine Cinéma

Scarecrow

Publié le 27 août 2009 par Olivier Walmacq

scarecrow_2002_dvd

genre: horreur (intedit aux - 12 ans)
année: 2002
durée: 1h25

l'histoire: Lester est un adolescent solitaire et souffre-douleur de ses camarades. Au cours d'une bagarre avec l'amant de sa mère, il est pendu. Un an plus tard, des adolescents sont massacrés dans d'atroces conditions par un étrange épouvantail.

La crititique de Eelsoliver:

Pour ceux qui ne connaissent pas Scarecrow, il s'agit d'une série z horrifique qui connaîtra deux suites, toutes plus nulles les unes que les autres.
Ce premier épisode est donc le meilleur de la saga. Mais le meilleur ne signifie pas pour autant un bon film, loin de là.
D'ailleurs, l'histoire de Scarecrow fait un peu penser à Toxic avenger, le talent en moins.

En matière de croquemitaine, le cinéma est toujours surprenant. Nous avons eu le droit au mec évadé d'un asile qui se cache derrière un masque (Michael Myers et la série des Halloween) ou encore au mec qui massacre des adolescents à la noix aux alentours de Crystal Lake (Jason Voorhees et la saga Vendredi 13), mais pas encore à l'épouvantail vengeur.
Tel est le pari de Scarecrow, un film d'horreur de 2002, réalisé par Emmanuel Itier, aussi talentueux qu'un manche à balai pour filmer les séquences gores, toujours vite expédiées.
C'est d'ailleurs le plus gros défaut de ce slasher à l'histoire basique. Un jeune adolescent, Lester est la risée de ses camarades. Un jour, il surprend sa mère en train de se faire culbuter par un pauvre naze.
Le jeune homme est alors pendu par le bonhomme en question.
Mais Lester revient, et il n'est pas content. Il est mort sous les yeux d'un épouvantail qui ne ressemble à rien (d'ailleurs, est-ce qu'un épouvantail ressemble à quelque chose ?).
Il se venge évidemment de ses camarades de classe qui lui ont fait du mal et qui lui ont mené la vie dure. Le film d'Emmanuel Itier tente de faire de l'humour, toujours maladroitement par ailleurs.
Sincèrement, c'est très mauvais. En effet, Scarecrow est un film fauché qui ne cesse de copier les slashers du même genre, mais sans rien apporter de nouveau.
Les acteurs sont évidemment médiocres, mais que pouvait-on espérer d'un film avec un épouvantail qui tue ?

Note: 03/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines